TEST : Xenon Racer, l’arcade futuriste à la maison !

Laissez-nous vous dire que les voitures de course des années 2030 vont vous décoiffer ! Xenon Racer, développé par 3DClouds.it et édité par Soedesco, vient tout juste de s’infiltrer dans nos PlayStation 4 avec la volonté de nous proposer des courses futuristes nerveuses dépassant les 300 km/h ! Les sensations sont-elles au rendez-vous ?


Test Avis Xenon Racer just for Games PS4 Pro blog gaming lageekroom Soedesco


Test Avis Xenon Racer just for Games PS4 Pro blog gaming lageekroom SoedescoAprès une intro franchement sympathique mettant en scène le contexte et nous présentant des villes futuristes bourrées de couleurs et de publicités, Xenon Racer nous embarque dans un petit tuto rapide et efficace, afin de nous expliquer les bases de son gameplay. Les amateurs d’arcade et tout particulièrement de l’époque Sega Dreamcast vont rapidement retrouver les sensations entrevues dans des jeux tels que POD 2, pour ceux qui connaissent ! On accélère, on freine, et on drift un max, histoire de remplir ses jauges de turbo pour envoyer la purée. Rien de bien incroyable, et le tout est simple mais efficace, sans armes ni artifices. La prise en main est immédiate, mais le jeu est loin d’être facile, contrairement à ce que pourraient laisser penser les premiers tours de piste. Bien déraper permettra donc au joueur de disposer de boosts qui décoiffent, et quelques bornes positionnées sur la piste feront également augmenter vos jauges.


Test Avis Xenon Racer just for Games PS4 Pro blog gaming lageekroom Soedesco


Le gros morceau de Xenon Racer est son mode championnat, qui vous demandera d’enchaîner les courses et tournois (avec divers objectifs de place ou de temps à réaliser), et qui permettra de débloquer le contenu du jeu, comme des véhicules ou des apparences (les options de personnalisation sont plutôt nombreuses). Vous ne disposerez en effet que de 2 véhicules au début du jeu, et les environnements traversés se limiteront à quelques courses aux Etats-Unis ou au Japon. Les environnements sont au nombre de 7, et on passera d’une course urbaine à Tokyo à un décor canadien aux teintes plus automnales, en passant par le soleil de la Côte d’Azur. Les pistes sont variées et proposent des tracés clairement différents. La grande vitesse du jeu pourra rapidement devenir un handicap, et certains virages serrés vous demanderont de piler sec ou de bien maîtriser votre frein à main. Le jeu est résolument tourné vers l’arcade, et certaines courses ne vous demanderont quasiment pas de freiner, mais d’autres seront plus sinueuses et difficiles. En plus de cela, vos adversaires seront parfois de vraies plaies, et vous colleront méchamment aux basques. L’IA est agressive et le challenge pointe très vite le bout de son nez ! Attention aux dégâts : si votre voiture atteint le maximum autorisé, vous serez replacé sur la piste en perdant de précieuses secondes, et vous verrez tous vos adversaires vous dépasser sans scrupule !


Test Avis Xenon Racer just for Games PS4 Pro blog gaming lageekroom Soedesco


L’univers proposé par Xenon Racer est travaillé et la modélisation des voitures vraiment sympa. Celles-ci bénéficient de chouettes détails et de beaux reflets sur leur carrosserie. Les décors ne sont pas en reste, et malgré un côté un peu simpliste de certaines textures, les environnements sont clairement dépaysants. Les différentes conditions météo mettront également en avant de chouettes effets de lumières ou de reflets dans les flaques d’eau. On est loin de la qualité d’un Forza Horizon 4 (histoire de citer un AAA récent) mais Xenon Racer s’en tire franchement bien. Notez que le jeu propose 2 modes graphiques sur PS4 Pro, l’un favorisant les graphismes et l’autre la fluidité. Nous avons opté pour le mode « graphismes », la fluidité étant déjà excellente. Du côté des défauts, on citera les différentes vues caméra, peu pratiques, surtout en extérieur, certaines donnant la désagréable sensation de voir le décor avancer et non la voiture. En vue intérieur, c’est déjà beaucoup mieux, et cela décuple par la même occasion la sensation de vitesse. La jouabilité, aussi arcade soit-elle, a parfois quelques ratées et imprécisions, sans parler d’une certaine raideur. Certaines collisions seront également particulièrement frustrantes, et pourront handicaper votre classement final. Rien n’est joué, et rien n’est gagné : vous pourrez passer de la première à la dernière place en un claquement de doigt ! Du côté des autres modes de jeu, on trouvera un mode chrono, des courses rapides, et du multi en écran partagé et en ligne. Les joueurs ne sont pas encore très nombreux mais nos parties se sont avérées parfaitement stables et bien nerveuses.



Xenon Racer sent bon l’arcade des années 2000, avec sa jouabilité simple et efficace et une vitesse qui affole les compteurs. Les pistes futuristes sont assez variées et jolies, et le jeu propose un contenu très correct, même si le mode championnat n’est qu’une succession de courses sans réel enrobage. Les courses de Xenon Racer sont loin d’être faciles, et débloquer de nouveaux véhicules sera indispensable pour progresser et lutter contre une IA vraiment agressive. Avec ses modes en écran partagé et en ligne, le jeu permet même de varier les plaisirs. On regrettera simplement quelques approximations dans la jouabilité et un certain côté répétitif de l’ensemble. Malgré tout, les sensation sont là et nous avons clairement eu l’impression d’avoir une manette Dreamcast entre les mains et de renouer avec nos jeux de l’époque. Notez enfin que même si nous n’avons pas eu la version Switch entre les mains, celle-ci semble un bon cran en dessous techniquement, certains parlant même de bouillie de pixels. Privilégiez les versions One et PS4 donc, histoire de profiter des graphismes futuristes réussis du jeu !


Les +

  • des sensations arcade des années 2000
  • ça va vite !
  • excellente fluidité
  • de chouettes effets graphiques
  • un bon challenge, avec une IA bien agressive
  • contenu hors ligne et en ligne plutôt complet

Les –

  • des imprécisions de gameplay
  • quelques bugs de collision
  • difficulté parfois frustrante
  • mode championnat assez simpliste

Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *