Avis BD Glénat : La Chute de Dante

Attention, notre ouvrage du jour n’est pas à mettre entre toutes les mains ! « La Chute de Dante » est en effet la dernière bande-dessinée issue de la collection Porn’Pop de son éditeur Glénat, supervisée par Céline Tran, ancienne star du X plus connue sous le pseudonyme de Katsuni. Une collection que nous découvrons de notre côté avec l’ouvrage de Manolo Carot, auteur espagnol qui s’occupe du scénario mais également des dessins. Nous avons eu la chance de recevoir la bande-dessinée, disponible depuis le 30 mars dernier, et il est temps de vous en parler !


Avis BD Glénat : La Chute de Dante lageekroomSynopsis : Dante est un peintre provincial aux ambitions excédant son talent. Il voudrait atteindre une forme d’art proche du divin mais ne parvient qu’à faire le constat de ses insuffisances. Beatriz, sa femme, le soutien corps et âme, mais sa gentillesse doucereuse fatigue son mari. Le quotidien de l’artiste manque d’émotions brutes, de passion, de remous, de violence, de tout ce qui peut secouer une âme créatrice et lui faire cracher son suc. Étrangère venue de la ville, Judith ensorcelle Dante. Elle redonne un sens à son existence, lui ouvre une voie vers un art digne. Mais le charme a un prix et Dante se retrouve bientôt entraîné dans une spirale destructrice entre bacchanales orgiaques, cultes secrets, démons et folie… Dans un récit surprenant consacré à la figure de la muse, Manolo Carot construit une œuvre d’auteur, belle et érotique. La Chute de Dante révèle ses talents à l’aquarelle, au pinceau, à l’écriture et à la mise en scène. L’ouvrage est à découvrir sur le site de l’éditeur, à cette adresse.


Avis BD Glénat : La Chute de Dante lageekroom


Dante est un peintre de province, dont le rêve est d’être exposé dans les plus belles galeries de Paris. Mais ses ambitions sont bien supérieures à son talent, et l’artiste galère, patauge, malgré le soutien infaillible de sa femme Beatriz. Elle est douce et attentionnée, et a sacrifié une partie de sa vie pour son mari. Mais cela ne suffit malheureusement pas, et Beatriz commence même à agacer Dante, dont l’art manque de plus en plus de passion et d’émotions. Comment Dante parviendra-t-il à faire ressortir son talent ? L’arrivée de Judith, une étrangère qui vient de la ville, va chambouler le quotidien de Dante et faire ressortir sa passion ! Ses peintures vont se transformer et prendre vie, et Dante va enfin trouver un sens à son existence. Mais quel en sera le prix ? Judith ne serait-elle pas en train d’ensorceler le peintre, qui semble prêt à donner son âme pour rencontrer le succès ? Manolo Carot reprend le mythe de Dante, et nous embarque dans un récit immersif, à ne pas mettre entre toutes les mains. « Quand l’homme s’engouffre dans la spirale infernale des passions, il vit en enfer ».

Jusqu’où Dante est-il prêt à aller pour réussir ? C’est la question que l’on se pose en assistant à sa descente aux enfers, au sens propre comme au figuré. L’ouvrage propose des illustrations choc, érotiques, n’hésitant pas à proposer des gros plans lors des séquences sexuelles. Visuellement, c’est superbe, et on a parfois l’impression que les pages nous brûlent les doigts. On se laisse emporter par le récit de Manolo Carot, avec un sentiment d’impuissance face aux événements. Le temps de lecture est assez court, il faut l’avouer, mais au delà de son récit au final déjà-vu, l’ouvrage parvient à immerger grâce à ses visuels et son découpage réussi. Certaines séquences hypnotisent autant qu’elles mettent mal à l’aise, et quelques visions d’horreur viennent même pimenter un ensemble déjà brûlant.


A lire également :


On le répète une nouvelle fois : « La Chute de Dante » n’est pas à mettre entre toutes les mains. Une descente aux enfers qui marque, notamment grâce à des visuels percutants, détaillés et parfois horrifiques, et des relations humaines travaillées. Les illustrations parviennent sans mal à immerger lors de la lecture, malgré un ensemble un peu court. L’ouvrage de Manolo Carot est en tout cas une très bonne surprise, et nous avons hâte de découvrir les prochains ouvrages de la collection Porn’Pop de son éditeur Glénat. 


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.