Avis BD Glénat : ReV (récit complet)

Disons le tout de suite : « ReV », d’Edouard Cour (à qui l’on doit la trilogie « Herakles ») fait partie de nos plus grosses claques visuelles de cette année 2022. L’éditeur nous promettait la découverte d’un monde onirique à mi-chemin entre Ready Player One et Alice au pays des merveilles, mais « ReV » est bien plus que ça, et s’avère être un voyage surprenant et atypique dans un monde aussi étrange que poétique. C’est parti pour notre avis !


Avis BD Glénat : ReV (récit complet)Synopsis : Dans un futur indéterminé, s’est développé un monde virtuel façonné par les songes de ses utilisateurs : ReV. Gladis, débutante, décide de tenter l’expérience de ce nouveau jeu vidéo unique en son genre. Dès sa première partie, elle rencontre Mr_iO, un joueur vétéran qui se propose de l’accompagner dans son périple. Gladis accepte… et c’est parti pour son tout premier parcours dans ReV ! Des profondeurs d’une forêt sombre et mystérieuse aux couloirs oppressants d’un hôtel hors du temps, elle va vivre une odyssée étrange et métaphorique, et apprendre à s’extirper de situations parfois difficiles, souvent troublantes. À ses côtés, Mr_iO se montre bon guide et n’influence pas l’expérience de Gladis, son objectif est tout autre… Mais qui sait jusqu’où le voyage de notre héroïne va les mener ? L’ouvrage est à découvrir sur le site de l’éditeur, à cette adresse.


Avis BD Glénat : ReV (récit complet)


« ReV » nous raconte l’histoire de Gladis, qui, sur les conseils de son filleul, va se lancer dans un jeu vidéo. Mais pas n’importe quel jeu vidéo, car « ReV » est une véritable expérience en réalité virtuelle, aussi immersive qu’imprévisible, qui adapte son expérience à chaque joueur pour en faire quelque chose d’unique. Rapidement, Gladis va rencontrer Mr_iO, un joueur vétéran qui passe la plupart de son temps dans le jeu. Il a l’impression d’en avoir fait le tour en solo, mais reste persuadé que des secrets se cachent dans le jeu. « ReV » a beau être une des premières psymulations, de nombreuses questions restent sans réponse : comment fonctionne-t-elle ? Qui l’a créée ? Et au final, quel est son but ? Mr_iO a donc décidé de suivre d’autres joueurs pour trouver du nouveau, des variations, des anomalies, ou encore un passage vers un acte secret. Il va suivre Gladis, mais de manière passive, pour qu’elle puisse vivre sa propre expérience. Et quelle expérience ! Que l’on parle de l’enchaînement des séquences, du rythme ou encore du style visuel, c’est une sacrée claque qui nous est proposée par Edouard Cour. Le chara design est assez incroyable, tout comme le coup de crayon, qui s’emballe parfois au point de presque sortir des pages. C’est assez fou, poétique, inquiétant, coloré ou sombre, mais surtout ultra immersif, rappelant parfois certaines œuvres cultes de la science-fiction (nous avons par exemple pensé à plusieurs reprises à 2001 L’odyssée de l’espace). On a l’impression de vivre de le jeu en compagnie de Gladis, et l’expérience est une sacrée réussite.

« ReV » est un jeu vidéo, et par la même occasion un ouvrage, qui se vit. Son monde semble souvent déstructuré, mélange rêve, réalité, et surtout virtuel. Découvrir « ReV », c’est en apprendre davantage sur soi-même, sa vie, ses envies et son but. Une véritable métaphore de la vie (ou de la mort), qui fait souvent réfléchir. Gladis parviendra-t-elle au bout du jeu ? Mr_iO trouvera-t-il ses réponses ? Les mystères sont nombreux… Quoi qu’il en soit, et on le répète une nouvelle fois : « ReV » est un pur délire visuel, au style audacieux, varié, fin comme chargé, mais surtout atypique. Une originalité qui fait clairement du bien !


A lire également :


Vous l’aurez compris, « ReV » est de notre côté un coup de cœur. L’ouvrage d’Edouard Cour est superbe, et son propos parvient à accrocher dès les premières cases. Un véritable voyage, parfois sombre, souvent poétique, qui propose des références geek maîtrisées. Si vous cherchez un ouvrage qui sort de l’ordinaire, foncez !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.