Avis Glénat : Recette de Famille, de James Albon

« Cuisine, terroir et tragédie », en voilà une accroche pour le moins intrigante ! « Recette de Famille » est un roman graphique signé James Albon, et c’est pour nous une totale découverte. Les éditions Glénat ont eu la gentillesse de nous faire parvenir cet ouvrage massif de plus de 300 pages, et nous nous sommes plongés dans le récit de Tulip et de son frère Rowan avec beaucoup d’intérêt, happés par un style visuel atypique et des rebondissements qui vont rapidement s’enchaîner. C’est parti pour notre avis !


Avis Glénat : Recette de Famille, de James AlbonSynopsis : Après avoir obtenu un héritage, Tulip et son frère Rowan quittent le confort austère de leur petite île écossaise pour se lancer dans la cuisine. Rowan cultivera de succulents légumes bio dans un jardin maraîcher idyllique tandis que Tulip ouvrira un restaurant en ville pour servir ces délices culinaires sains à la population fourmillante et empoisonnée par les rues de Londres. Mais pas facile de percer dans le monde impitoyable de la gastronomie… jusqu’au jour où ils tombent sur une toute nouvelle espèce de champignon rare et incroyablement délicieuse. Cette trouvaille va attirer des clients en masse, catapultant leur petit restaurant vers un succès au-delà de leurs rêves les plus fous ! Pressés par les exigences d’une ville affamée, Tulip cherche désespérément à percer le secret de la croissance de ce nouvel ingrédient. Mais jusqu’où va-t-il être capable d’aller pour nourrir celle de son insatiable ambition ? L’ouvrage est à découvrir sur le site de l’éditeur, à cette adresse.


Avis Glénat : Recette de Famille, de James Albon


Tout démarre par un héritage. Un décès malheureux, celui de la tante de nos personnages principaux, Tulip et son frère Rowan. Ils vivent toujours chez leur mère, sur leur petite île écossaise, loin du tumulte de la ville. Mais leur vie va être chamboulée ce fameux jour où ils vont apprendre qu’ils héritent de la demeure de leur tante, disparue en mère avec son mari. La valeur de succession est considérable (propriété, actions), et la vie de nos 2 héros va changer. Découvrant la ville et la foule, un projet fou va naître dans leur esprit : ouvrir leur propre restaurant ! Tulip a un certain talent pour la cuisine (qu’il exerçait déjà sur son île), et Rowan s’occupera de cultiver les légumes dans un jardin maraîcher dans lequel il passera le plus clair de son temps, à la propriété. De son côté, Tulip va se charger de dénicher un local, des employés, et de signer ses premiers contrats. Mais comment percer dans une si grande ville, d’autant plus que le quartier dans lequel le restaurant va ouvrir est assez isolé. Le destin va une nouvelle fois s’en mêler, et Rowan va découvrir dans les alentours de la propriété (dans la forêt notamment) un champignon rare mais surtout délicieux. Cet ingrédient fera-t-il décoller le business des frangins ? Mais attention, car qui dit succès dit rapaces, et un mystérieux individu va rapidement venir faire du chantage à Tulip.

Difficile de vous en dire davantage, car le récit est riche en surprises et en rebondissements. Il y est question de gastronomie dans un premier temps (le sujet de la malbouffe est souvent abordé), et quelques coups de pouce du destin vont lancer Rowan et Tulip. Mais « Recette de famille » est avant tout un récit poignant, qui nous parle de famille justement, de sacrifice, de trahison même, le tout saupoudré par quelques pincés de thriller. Tulip va se rendre compte que gérer un restaurant n’est pas de tout repos (il faut gérer la paperasse, le fisc, les impôts, les normes sanitaires, les assurances…), et ne va pas compter ses heures de travail, quitte à délaisser son frère qui se démène lui aussi de son côté. L’appât du gain et de la popularité est bien difficile à gérer, et on s’inquiète pour la relation des 2 frères. De plus, un événement tragique va marquer le récit, laissant constamment planer une épée de Damoclès au dessus de la tête de Tulip. Ce dernier va même se faire appeler Danny, pour se détacher de son prénom atypique donné par sa mère. Et puis il y a ce mystérieux champignon, dont notre restaurateur ne peux plus se passer, et qui est désormais la marque de fabrique de sa cuisine. Comment pousse-t-il ? Et que se passera-t-il si les récoltes sont mauvaises ?

La vie de Tulip change, et il s’enrichit semaine après semaine. Ses angoisses sont bien réelles, mais il les balaye en dilapidant son argent pour se faire une place dans le cercle social des chefs les plus en vue. Obnubilé par les fameux champignons, il en vient à dévaloriser le travail de son frère… Tulip se fâche même avec d’autres restaurateurs du quartier, qui l’avaient pourtant accueilli à bras ouverts. On ressent de la tristesse en voyant ce personnage mal tourner, car nous nous sommes attachés à lui malgré ses dérapages. Le mal-être de son frère est palpable également… Jusqu’où sommes-nous prêts à aller pour atteindre nos rêves ? C’est la question que l’on se pose lorsque Tulip franchit son point de non-retour. Et puis il y a cette demeure, dont ils ont hérité. Pris par leur nouvelle activité, ils passent à côté de détails importants, qui pourraient bien eux aussi chambouler leur vie. Malgré ses plus de 300 pages, l’ouvrage n’ennuie pas une seule seconde et les événements s’enchaînent. Visuellement, nous avons conscience que le style graphique ne plaira pas à tout le monde. Les visages peuvent sembler grossiers mais sont très expressifs, et les décors souvent très riches en détails. Cet aspect visuel peu conventionnel peut tout autant fasciner que repousser durant les premières cases, mais on s’y fait vite, et l’immersion est au rendez-vous !


A lire également : 


« Recette de famille » est une belle découverte, un récit de plus de 300 pages qui aborde des thèmes forts liés à la famille et à la réussite, le tout dans un contexte culinaire qui fonctionne vraiment bien. Le récit réserve des rebondissements, du suspense et de la tension. L’ensemble est porté par des personnages touchants, et principalement Tulip, qui va tout faire pour réussir quitte à franchir certaines limites. Disponible depuis le 24 août 2022 aux éditions Glénat, l’ouvrage de James Albon a su nous toucher, et nous vous le conseillons chaudement !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.