Avis : La Saga Red Dead. Vengeance, Honneur et Rédemption chez Third Editions

L’année 2020, malgré son contexte particulier, a été plutôt riche du côté de l’éditeur Third Editions. En attendant « La saga Yakuza. Jeu Vidéo Japonais au Présent » et « Le Système Solaire de SEGA. Vers la Saturn et au-delà » à venir en septembre (vivement !) , nous avons eu la chance de recevoir, pour accompagner notre été, les ouvrages « La Saga GTA. Transgressions et visions de l’Amérique » et « La Saga Red Dead. Vengeance, Honneur et Rédemption ». C’est de ce dernier dont nous allons parler aujourd’hui, et il est temps de voir ce que nous réservent les plus de 300 pages de l’ouvrage de Romain Dasnoy !


Avis : La Saga Red Dead. Vengeance, Honneur et Rédemption chez Third EditionsDescriptif de l’éditeur : Le livre revient sur les coulisses du développement en parallèle de celui du mastodonte GTA, qui a su mettre en place des techniques innovantes pour concevoir des mondes ouverts au réalisme troublant. S’ensuit un décryptage de son scénario et de sa narration, au regard de son pendant cinématographique, et une analyse de ses nombreux thèmes, depuis la moralité variable à l’époque de la conquête de l’Ouest aux piliers du genre western. Le chapitre sur les mondes ouverts permet quant à lui de comprendre en quoi Red Dead est une saga qui se situe bien au-dessus de la mêlée, grâce à une expérience de jeu grandiose, et d’en expliquer l’emprise qu’elle a sur les joueurs. La dernière partie s’applique à décortiquer les rapports entre les personnages, qui font le lien entre les nécessités du gameplay et celles du scénario, pour enfin expliquer en quoi la saga est peut-être une évolution du western que seul le jeu vidéo pouvait offrir.


Avis : La Saga Red Dead. Vengeance, Honneur et Rédemption chez Third Editions


Sorti le 26 octobre 2018 sur PlayStation 4 et Xbox One, puis en novembre 2019 sur PC, Red Dead Redemption II a marqué cette génération de consoles. Même s’il a divisé les joueurs, certains s’étant ennuyés durant leur aventure dans la peau d’Arthur Morgan, le jeu est une véritable vitrine technologique et un open-world maîtrisé, immense et cohérent, dont la narration n’a rien à envier au cinéma, au contraire. Sublime, riche et bourré de détails, le jeu a dépassé les 30 millions de ventes et sa sortie sur PC lui a permis de se sublimer visuellement. Que l’on aime ou non le rythme parfois très lent et contemplatif du jeu, Red Dead Redemption II est aujourd’hui un incontournable… Et pourtant, tout aurait pu être bien différent. Il faut remonter au début des années 2000 pour découvrir les débuts de la licence, et nous étions à l’époque à fond sur notre PlayStation 2, en attendant les sorties de la GameCube et de la Xbox en 2002. A cette époque, c’est l’éditeur Capcom qui décidait de se lancer dans le développement d’un jeu d’action basé sur le Far West, une drôle d’idée me direz-vous pour un éditeur japonais… Si drôle que Capcom lui-même a décidé d’annuler le projet, pensant que les ventes ne seraient pas à la hauteur au pays du soleil levant. Nous nous souvenons très bien de cette annulation, annoncée dans les magazines de l’époque, alors que les premiers trailers nous avaient mis l’eau à la bouche. Mais c’était sans compter sur l’éditeur Take Two, qui décida de racheter la licence, le projet et tout ce qui avait été mis en place. Red Dead Revolver voit donc le jour quelques mois plus tard, et sent bon la production Rockstar. Le jeu a été modifié, ajusté, et propose désormais des cinématiques et une ambiance excellente. Malgré tout, le titre de Rockstar San Diego n’arrive pas au niveau d’un GTA, et les développeurs ne pouvaient clairement pas faire de miracle en 6 mois. Red Dead Revolver n’a pas forcément marqué les esprits à sa sortie, mais le jeu restait sympathique et bourré d’action. Le monde ouvert n’était pas encore au rendez-vous, chose qui sera réparée dans sa suite en 2010 intitulée Red Dead Redemption.


Avis : La Saga Red Dead. Vengeance, Honneur et Rédemption chez Third Editions


Tout ça pour vous dire que la genèse d’un titre passe souvent par de nombreuses péripéties, et la saga Red Dead n’y a pas échappé. L’open-world s’imposait quoiqu’il en soit pour la suite, mais le contexte (et notamment les décors) de Red Dead est loin d’un GTA. Comment créer un monde ouvert suffisamment riche et captivant pour les joueurs en respectant les codes du western ? L’ouvrage « La Saga Red Dead. Vengeance, Honneur et Rédemption » de Romain Dasnoy revient sur tous ces éléments, et il faut avouer que la lecture a été extrêmement riche. C’est en effet un beau pavé de plus de 300 pages qui vous attend, et nous avons été étonnés par la richesse de l’ensemble. Si le premier chapitre s’attarde sur la genèse de la sage, le deuxième s’intéresse à la réinvention du western, un genre beaucoup plus complexe qu’il n’y parait. Le western est un genre profondément cinématographique, et le jeu vidéo semble être le média idéal pour le sublimer. Car Red Dead Redemption II, dernier opus de la saga à l’heure actuelle, peut représenter ce qui se fait de mieux en terme d’open-world, malgré une nouvelle fois cette lenteur et cet aspect contemplatif qui feront décrocher de nombreux joueurs, pas forcément prêts pour cet investissement. L’oeuvre n’est pas qu’un simple jeu vidéo, et propose un scénario riche et bien écrit et une narration assez hallucinante. Tout se déroule de manière fluide et réaliste, et le soucis du détail est incroyable. L’ouvrage de Romain Dasnoy revient justement sur cette narration, sur les personnages et leurs liens et sur cette faculté qu’ont les développeurs à rendre ce monde ouvert aussi cinématographique, sans oublier les thèmes forts et matures abordés dans les jeux, le western décrivant « une certaine histoire des Etats-Unis ». C’est archi complet à découvrir, même s’il faudra parfois faire quelques pauses pour ne pas faire une overdose d’informations.

On terminera cet article en précisant que la qualité globale de l’ouvrage est excellente, mais nous n’en attendions pas moins de la part de l’éditeur. La couverture est superbe et rigide et le papier épais et de qualité. On notera également la présence de très chouettes illustrations sur les pages annonçant les différents chapitres, et un emploi judicieux de polices d’écriture parfaitement dans le ton qui rendent la lecture plus agréable. Ces petits détails visuels apparaissent de plus en plus fréquemment dans les ouvrages de l’éditeur, ce qui est une excellente chose.


A lire également :


« La Saga Red Dead. Vengeance, Honneur et Rédemption » est un ouvrage plutôt balèze de plus de 300 pages qui intéressera tout autant les fans de la saga sur consoles et PC que les fans de western en général. L’ouvrage de Romain Dasnoy est généreux, et revient donc sur les différents jeux de la licence et leur création, en passant par les personnages, la narration complexe et riche des derniers opus ou encore les différents liens avec le cinéma et l’histoire. L’ouvrage s’avère donc une nouvelle fois indispensable pour les fans de la saga ou pour les joueurs souhaitant découvrir cette licence désormais culte, et on ne peut que vous conseiller de découvrir également « La Saga GTA. Transgressions et visions de l’Amérique » sorti en simultané chez Third Editions. Pour découvrir « La Saga Red Dead. Vengeance, Honneur et Rédemption », ça se passe sur le site de l’éditeur, juste ici.


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.