Avis Manga Editions H2T : Rasetsu Primal Hunt – Tome 3

Le duo brésilien formé par Paulo (scénariste) et Giovana (dessinatrice) également appelé EUDETENIS est de retour en ce début d’année 2021, avec un tome 3 de « Rasetsu Primal Hunt » que nous attendions avec impatience. Après un tome 2 qui misait tout sur l’action au détriment d’un scénario qui peinait à se développer (tout le contraire du premier tome qui avait su trouver le bon dosage), nous avions hâte de retrouver Ren, toujours à la recherche de Ryo et Nata. Après New-York, direction Dubaï pour notre héros, qui va une nouvelle dois devoir faire parler ses pouvoirs. C’est parti pour notre avis !


Avis Manga Editions H2T : Rasetsu Primal Hunt – Tome 3Synopsis : Après être sorti vainqueur de son combat contre Big Fish, Ren apprend que Nata pourrait se trouver aux mains d’un groupe de trafiquants de cadavres humains. Il quitte alors New-York, en compagnie de Jessica, l’agent du F.B.I. qui l’a interrogé à son arrivée aux Etats-Unis. Tous deux font route vers Dubaï, ignorant encore que l’homme à la tête de ce trafic est un Kravyad aussi intelligent que dangereux. Ce tome 3 est à découvrir sur le site de l’éditeur, à cette adresse.


Avis Manga Editions H2T : Rasetsu Primal Hunt – Tome 3


Disons le tout de suite, ce troisième tome est clairement accrocheur, et parvient à développer son univers et ses personnages, tout en nous fournissant une bonne grosse dose de baston. Un trafiquant de cadavres humains nommé Carona semble tirer les ficelles, et bien que le Doc Afonso interdise à Ren de se confronter à ce nouvel ennemi, notre héros n’a pas vraiment le choix. Carona a en effet enlevé la jolie Jessica, une agent du FBI un peu collante mais à laquelle on s’attache rapidement en ce début de tome. La relation entre Ren et Jessica est en effet bien amenée, et des séquences assez légères présentent nos 2 personnages en train de faire du shopping ou de partager la même chambre d’hôtel. Du coup, lorsque Jessica tombe dans le piège (assez grossier) des grands méchants, Ren n’a pas d’autre choix que d’aller lui porter secours. Il va se retrouver pris au piège d’un jeu macabre intitulé le « cirque des merveilles ». Carona est un méchant, un vrai de vrai. Manipulation, trafic de cadavres, expériences sur les Kravyads en vue de développer et contrôler une nouvelle espèce de monstres : il a le parfait profil, look compris, pour en faire baver à Ren. La narration de ce tome 3 fait le job, et si le tout démarre de façon plus légère comme dit précédemment, on retrouve rapidement cette énergie qui nous plait tant. Ca bouge bien, c’est parfois violent, et les transformations sont toujours aussi classes ! Ce tome développe même un aspect politique lié aux organisations de Kravyads : si certaines ne sont que de simples mafias, d’autres reçoivent le soutient d’hommes influents. A voir comment tout ça sera traité dans les tomes suivants, mais c’est vraiment prometteur.

On peut clairement dire que les auteurs se lâchent niveau bestiaire, et les expérimentations un peu glauques de Carona leur permettent de nous présenter des ennemis aussi flippants que bizarres, dont la plupart sont manipulés. Ils ont beau être les ennemis de Ren, ils sont eux aussi dans la souffrance et on aurait presque de la compassion pour eux. Visuellement, c’est toujours aussi chouette, avec des illustrations vraiment stylées (Ren sur sa moto) et un ensemble dynamique. L’aspect un peu brouillon du premier tome a totalement disparu, et la lisibilité est de mise. Le scénario avance une nouvelle fois assez doucement, mais quelques interrogations donnent vraiment envie de découvrir la suite, notamment grâce au personnage de Carona. Qui est-il et quel est son véritable but ? La série est prévue pour durer 6 tomes, et nous en sommes déjà à la moitié !


A lire également : 


Ce tome 3 de « Rasetsu Primal Hunt » est vraiment emballant, et opte pour une structure classique mais efficace, faisant la part belle à l’action sans oublier ses personnages et quelques mystères. Visuellement, le duo brésilien se fait plaisir, et nous avec, avec des illustrations de grande taille très classes et un chouette travail sur le bestiaire. Une nouvelle fois, l’ouvrage est d’une belle qualité, avec un papier épais et une couverture superbe. Du tout bon !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.