Avis Manga Meian : Hana l’inaccessible – Tome 1

On retourne du côté du catalogue des éditions Meian aujourd’hui avec la découverte du premier tome de « Hana l’inaccessible », en cours de parution au Japon depuis 2019 avec 3 tomes disponibles. Chez nous, on notera que le tome 2 du manga de Kôji Murata est disponible depuis le 25 janvier 2021. Voyons voir si cette série, qui nous parle d’un amour partagé mais non avoué, vaut le coup d’œil !


Avis Manga Meian : Hana l'inaccessible - Tome 1Synopsis : La carte maîtresse du fabricant de confiseries traditionnelles Mitsubachi, se nomme Hana Takamine et a vingt-sept ans. Cette jeune femme aussi belle qu’inégalable, fait rêver par son côté inaccessible. Mais derrière cette image de perfection, Hana cache en réalité un secret. Elle n’a absolument aucune expérience en matière d’amour et réagit toujours comme une jeune écolière. Pas facile alors d’avouer ses sentiments à Tsuyoshi Yowaki, un autre employé de la société. Ce qu’elle ignore, c’est que cet amour est réciproque ! Ils désirent s’avouer leurs sentiments sans y parvenir ! Ce premier tome est à découvrir sur le site de l’éditeur, à cette adresse.


Avis Manga Meian : Hana l'inaccessible - Tome 1


Notre manga du jour porte bien son nom. La belle est charismatique Hana a en effet tout de la femme d’affaire inaccessible. A la tête de la section développement de projet d’une entreprise de pâtisserie/confiserie traditionnelle de luxe, la jeune femme de 27 ans a un sacré caractère et mène ses équipes à la baguette. Elle est d’ailleurs particulièrement dure avec Tsuyoshi Yowaki, un employé de 24 ans un peu empoté, qui fait de son mieux mais en prend néanmoins plein la poire. Il est accompagné de son ami Charada, le beau gosse de la boite qui a enchaîné les conquêtes. Ce dernier, tellement sur de lui, est persuadé qu’Hana est amoureuse de lui. Ajoutez à ce trio la jeune et jolie Ichigo Amai, 22 ans, et vous allez vite comprendre que quelques malentendus seront de la partie. Ichigo compte de son côté évincer Hana de la société, la considérant comme une menace. La jeune Ichigo, qui considère Hana comme une vieilli peau, aime tout particulièrement avoir les hommes à ses pieds pour qu’ils fassent le sale boulot à sa place. Chose que ne fait absolument pas Tsuyoshi qui, on vous le donne en mille, est amoureux d’Hana. Et cerise sur le gâteau dans toutes ces relations qui se croisent et interagissent sur leur lieu de travail : Hana aime Tsuyoshi en secret, jusqu’à le crier dans sa douche. Nous avons donc 2 personnages qui s’aiment sans le savoir, un beau gosse trop sur de lui et la petite jeune qui veut attirer toute l’attention sur elle : de quoi pas mal se divertir durant les différents chapitres de ce tome, qui racontent à chaque fois une petite histoire.

On sera malgré tout surpris par la narration, qui a tendance à rappeler à chaque début de chapitre qui est qui et qui fait quoi. Une redondance un peu pénible, mais à laquelle on s’habitue néanmoins assez vite. Pour plaire à son collègue, Hana va tenter de changer de tenue vestimentaire, de lui préparer un bon petit plat ou encore un gâteau pour la Saint-Valentin. Mais à chaque fois rien ne se passe comme prévu, et les quiproquos s’enchaînent. Certains gags font franchement sourire, et les personnages sont vite attachants, que l’on parle des 2 héros, d’Ichigo ou de Charada. Malgré sa volonté d’être plus gentille avec Tsuyoshi, Hana retombe toujours dans ses travers malgré elle et parle sèchement au jeune homme, chose qu’elle regrette systématiquement ensuite. Bien que le tout soit parfois classique dans certains gags, la fraîcheur de ce premier tome est agréable et il nous tarde de voir comment vont évoluer toutes ces relations. Hana cherche à s’adoucir tandis que Tsuyoshi veut renforcer son caractère : les rôles pourraient presque s’inverser. Visuellement, l’ensemble est agréable. Rien de fou à signaler dans le coup de crayon, simple et efficace et qui sait mettre en valeur son héroïne principale. C’est propre et lisible, ce qu’on attend d’un tel ouvrage.


A lire également :


Ce premier tome de « Hana l’inaccessible » fait le job et s’avère frais et souvent drôle, malgré un certain classicisme. La narration un peu lourde des premiers chapitres laisse place à un enchaînement plus fluide des gags, et on se prend facilement au jeu. Les personnages principaux sont bien traités, et les autres gravitant autour d’eux sont prometteurs. Les quiproquos ne font que commencer !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.