Avis Manga Glénat : Shadows House – Tome 4

C’est tout chaud et ça vient de sortir : le tome 4 de Shadows House est disponible depuis hier, et nous avions hâte de découvrir la suite et la fin de l’Exhibition, cette épreuve qui marque le passage à l’âge adulte des jeunes Shadow accompagnés de leurs poupées vivantes. Comment Kate et Emilico vont s’en tirer ? C’est ce que nous allons voir !


Avis Manga Glénat : Shadows House – Tome 4 blog manga lageekroomSynopsis : L’Exhibition, qui marque le passage à l’âge adulte des jeunes Shadow, touche à sa fin. L’excitation est grande parmi les spectateurs du troisième étage. Lorsque la “famille sans visage” laisse paraître ses émotions, on discerne enfin les véritables contours du mystérieux manoir des Shadow… Ce tome 4 est à découvrir sur le site de l’éditeur, à cette adresse.

 


Avis Manga Glénat : Shadows House – Tome 4 blog manga lageekroom


L’Exhibition, dont Edward tire les ficelles, est bourrée de suspense. Les poupées ont pu se rapprocher de leurs ombres, mais également entre elles, ce qui semble ne pas plaire à une partie des observateurs situés dans le manoir. Le fait que les visages se lient d’amitié avec leur maître pose problème, et on apprend dès les premières pages que les visages sont de toute manière voués à disparaître, avalés par leur ombre. Il ne faudrait donc pas que les visages commencent à penser par eux-mêmes… Le débat fait donc rage chez les têtes pensantes ! On assiste ensuite à la fin de l’Exhibition, et aux résultats. Une nouvelle fois, et malgré les critiques, Emilico fait preuve d’un grand courage pour sauver sa maîtresse. Leur relation gagne encore en intensité, et leur rapprochement est de plus en plus fort. On découvre également que cette Exhibition doit permettre aux ombres de s’élever et de maîtriser leur pouvoir, chose que Mademoiselle Kate faisant déjà en déplaçant des objets grâce à la suie. Seule l’ombre Shirley échoue dans l’épreuve, elle qui était déjà jugée comme étant défectueuse. Sa poupée vivante, Lum, n’aura plus à assumer son rôle de visage. Une fois l’Exhibition terminée, ce tome 4 va monter en puissance et s’avérer riche en révélations. Sans vous spoiler, on découvre ce qu’est un Shadow, la création d’un « être parfait », à quoi sert le café que l’on fait boire aux poupées ou encore d’où viennent ces dernières. Et laissez-nous vous dire que certaines révélations seront capitales pour la suite ! Se rendant compte que le manoir est davantage une prison qu’un lieu accueillant, Mademoiselle Kate va tenter de trouver des alliés pour se libérer de cette emprise. Mais pourra-t-elle compter sur Emilico ?

Ce tome 4 est particulièrement riche et bien plus accrocheur que le précédent, qui prenait une tournure moins sombre. On retrouve cette fois-ci la noirceur des 2 premiers tomes et ce sentiment de malaise lors de certaines séquences. On sait pertinemment que le manoir renferme de sombres secrets (et certains commencent à se dévoiler), et une certaine tension flotte tout au long de la lecture. On en découvre également davantage sur l’organisation du manoir, et certains personnages font leur apparition, comme les porte-étoiles, qui donnent des cours particuliers aux ombres une fois l’âge adulte atteint. Kate veut quoiqu’il en soit s’opposer à l’illustre aïeul, ce qui ne sera pas une mince affaire. Visuellement, ce tome est une nouvelle fois une réussite, et on retrouve cette dualité entre la noirceur des ombres et de certains lieux et la fraîcheur et le sourire d’Emilico. La couverture est superbe, tout comme les très belles illustrations en couleurs. Ce tome 4 ne nous déçoit donc pas, malgré une ou deux scènes un peu bavardes, mais qui ont le mérite de poser les bases pour la suite.


A lire également : 


Avec la fin de l’Exhibition, qui occupait une très grande partie du tome 3, cette suite peut repartir de l’avant et s’avère riche en révélations. Malgré la fraîcheur d’Emilico, on retrouve cette noirceur qui fonctionnait si bien dans les 2 premiers tomes, sans oublier cette tension permanente qui nous fait bien comprendre que ce qui se passe dans le manoir n’est pas ce que l’on croit. On en apprend beaucoup dans ce tome, sur les Shadow, l’origine des poupées ou encore la suie, ce qui n’est pas pour nous déplaire. Le duo de mangakas so-ma-to fait encore mouche avec ce nouveau volume, un peu bavard parfois mais clairement immersif. 


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.