Avis Manga Kazé : Called Game – Tome 1

Nouvelle série à paraître dès aujourd’hui chez Kazé, Called Game est un shôjo de Kaneyoshi Izumi, à qui l’on doit La Fleur Millénaire, une série en 15 volumes qui mélangeait déjà romance et politique. C’est un univers médiéval qui nous attend cette fois-ci, et bien que servant de prologue, ce premier tome pose des bases plutôt intéressantes. C’est parti pour notre avis !


Avis Manga Kazé : Called Game - Tome 1Synopsis : Alna, jeune princesse, a été promise au roi du pays voisin. Par mesure de sécurité, son père lui conseille d’échanger son identité avec celle de sa servante Camilla. Présentée au château comme sa garde du corps, elle découvre une cour déchirée par les intrigues et cinq autres prétendantes prêtes à tout pour accéder au trône. Entre romances, alliances et complots, Alna devra se plier aux jeux du pouvoir pour survivre !


Avis Manga Kazé : Called Game - Tome 1


Ce premier tome débute par une scène se déroulant 3 ans après le début des principaux événements, et on comprend rapidement que les choses ont mal tourné. Alna, jolie princesse du pays B. doit se rendre dans le pays voisin pour y devenir reine et occuper le trône. Bien qu’elle n’en ait pas la moindre envie et qu’elle soit attachée au jeune Johan, Alna doit partir, tout ceci ayant une grande importance politique. Par mesure de sécurité (surtout pour elle), elle va néanmoins échanger son identité avec sa servante, plus quelconque et nettement moins à l’aise en société, ce qui risque de griller assez rapidement leur couverture. Mais une fois arrivée sur place, Alna va découvrir que 5 autres jeunes filles sont également là pour accéder au trône… Les premiers échanges sont tout autant amicaux que froids, et cette rivalité n’apportera pas que du bon. Il va falloir se méfier de chacune d’entre elles… L’intrigue se met tout doucement en place et ce premier tome est principalement là pour poser les bases et présenter les personnages. Chaque reine a son caractère, et bien qu’on ignore pour le moment qui elles sont vraiment, certaines se détachent du lot et gagnent en importance. Alna, surnommée Violette en raison de la couleur de ses yeux, aura donc fort à faire pour trouver sa place et se protéger (tout en protégeant sa servante qui a pris sa place). Le personnage d’Alna/Violette est vraiment réussi, et loin des héroïnes clichées et sexy habituelles, ce que désirait d’ailleurs Kaneyoshi Izumi comme elle l’explique à la fin du tome. Son caractère bien trempé promet quelques discussions cinglantes avec certains amis proches du Roi. Il lui faudra malgré tout faire profil bas pour ne pas griller son identité. Les mystères commencent à prendre forme et le côté historique est  vraiment bien retranscrit, avec des costumes et des décors travaillés.

Le coup de crayon de Kaneyoshi Izumi est d’ailleurs assez original, et les grands yeux des différents personnages (masculins comme féminins) sont très expressifs. On sent que chacune des jeunes filles a son propre passé, et qu’elles ne demandent qu’à s’exprimer. Encore une fois, il faut souligner que l’univers est travaillé et crédible, et bien qu’il manque quelques illustrations un peu plus larges des décors pour une meilleure vue d’ensemble, le tout est très lisible et immersif. On retrouve un peu d’humour et certains personnages commencent à se rapprocher. L’esprit Game of Thrones est là, et les romances devraient sans mal se fondre dans les intrigues politiques. La fin du tome s’avère très intéressante, et on sent que la suite va gagner en rythme et que les choses sérieuses vont pouvoir commencer. C’est en tout cas ce que l’on souhaite !


A lire également : 



On sent dès les premières pages de Called Game que les choses vont tourner au cauchemar pour notre héroïne et les autres jeunes filles, mais ce premier tome reste une mise en bouche et pose ses bases. On nous présente les personnages, les premiers enjeux, et les mystères commencent à prendre forme. Les relations entre les personnages se mettent en place, et la romance devrait s’intégrer facilement avec les complots et intrigues politiques. Il faut en tout cas souhaiter que le tome 2 continue sur cette lancée, et parvienne à monter d’un cran en terme de rythme. Du côté des dessins, le tout est agréable et très lisible, et il ne manque quelques illustrations des décors et des lieux pour parfaire le tout. Nous avons en tout cas hâte de découvrir la suite, qui s’annonce accrocheuse !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.