Avis Manga Ki-oon : The Killer Inside – Tome 8

Nous en sommes déjà au huitième tome de « The Killer Inside », et le manga de Hajime Hinoryu et Shota Ito fait toujours partie de nos plus grosses attentes à chaque nouvelle sortie. Couvertures superbes, scénario à rebondissements, personnages travaillés : le manga a de sacrés atouts, mais il s’agirait de garder le rythme. Avons-nous été convaincus par ce huitième tome ? C’est ce que nous allons voir. 


Avis Manga Ki-oon : The Killer Inside – Tome 8Synopsis : Après s’être évadé de prison, Eiji se rend à l’hôpital pour régler ses comptes avec Kyoka, devenue le principal suspect du meurtre de Yoko. En effet, elle est peut-être la dernière personne capable de lui révéler la véritable identité de LL… Malheureusement, il est contraint de fuir avant d’avoir obtenu une quelconque réponse. Peu de temps après, alors que Rei et Eiji tentent d’établir un plan, l’inspecteur Momoi leur pose un ultimatum : ils ont trois jours pour prouver l’innocence de Makoto ! Aux yeux du jeune homme, il est clair que l’individu qui a fait passer son père pour le tueur en série est aussi celui qui l’a assassiné…


Avis Manga Ki-oon : The Killer Inside – Tome 8


Accrochez-vous bien à vos slips, car ce tome 8 de « The Killer Inside » envoie du lourd. Si nous avions reproché au tome 7 de manquer un peu de révélations (on en ressortait avec davantage de questions que de réponses), ce n’est pas le cas ici. Bien entendu, le scénario de Hajime Hinoryu en garde encore sous le coude pour les 3 derniers tomes de la série, mais certaines révélations fracassantes sont d’actualité dans notre tome du jour ! Bien entendu, nous n’allons rien vous spoiler, ce qui va forcément limiter le développement de cet article (les spoilers de ce tome 8 seront intégrés à notre avis sur le tome 9)… Quoi qu’il en soit, la pression monte pour Eiji. L’inspecteur Momoi laisse 3 jours au jeune homme (qui sera accompagné de Rei) pour prouver son innocence et celle se son père. Une alliance inattendue, qui va les mener à s’intéresser au passé du commissaire Saruwatari. Ce dernier aurait-il un lien avec le meurtre du père d’Eiji et de son associé ? On ne vous en dira pas plus sur le scénario, qui s’avère vraiment accrocheur ! Les séquences s’enchaînent, le suspense est à son comble, et on se demande bien comment tout cela va se terminer.

Le rythme de ce tome 8 est donc intense, et on retrouve même un peu d’action au milieu de tous ces dialogues plus qu’intéressants. Visuellement, c’est du super boulot une nouvelle fois, avec de nombreux détails sur les visages des différents protagonistes et leurs animations. On ressent une certaine noirceur sortir des cases, et on parvient à ressentir les émotions des uns et des autres. Le coup de crayon réaliste de Shota Ito fait donc une nouvelle fois des merveilles, et le découpage met clairement en valeur nos héros ainsi que les scènes plus dynamiques.


A lire également : 


Difficile au final de vous en dire davantage sur ce tome 8, ce qui nous frustre forcément un peu, mais on ne peut que vous conseiller de le découvrir si vous appréciez la série. Des révélations capitales sont au rendez-vous, et le rythme ne faiblit pas, avec des visuels toujours aussi réussis. Nous avions peur que la série tire un peu en longueur, surtout après un tome 7 un peu moins rythmé, mais ce n’est pas le cas. Hajime Hinoryu et Shota Ito savent raconter une histoire et la mettre en image. Vite, la suite !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.