Avis Manga : The Eminence in Shadow – Tomes 1 et 2

Action, complots et humour décalé : voici les ingrédients qui nous sont promis à la découverte de « The Eminence in Shadow », dont les 2 premiers tomes seront disponibles le 5 janvier prochain aux éditions Doki-Doki. Cet isekai est tiré du light novel écrit par Daisuke Aizawa et illustré par Touzai, et c’est Anri Sakano qui s’occupe des dessins pour le manga. Avec une adaptation en anime, prévue elle aussi pour cette année 2022, l’univers de « The Eminence in Shadow » devrait faire parler de lui. Les 2 premiers tomes, que nous avons eu la chance de recevoir avec un peu d’avance, sont-ils réussis ? C’est ce que nous allons voir.


Avis Manga : The Eminence in Shadow - Tomes 1 et 2Synopsis : Cid est un garçon qui rêve de faire son entrée dans le club ultra-restreint des Éminences de l’ombre, des personnages mystérieux qui influencent le cours des événements depuis les coulisses et qui possèdent d’incroyables pouvoirs. Lorsqu’il est propulsé dans un monde parallèle à la suite d’un accident, il décide de tirer profit de ce nouveau départ et d’échafauder de toutes pièces une histoire dont il s’attribue, en secret, le rôle principal de future Éminence de l’ombre. Il va même jusqu’à recruter des agents parmi les jeunes filles de son entourage et les abreuve de mensonges pour s’assurer de leur coopération… Seulement, Cid ne se rend pas compte qu’au fur et à mesure, ses boniments prennent une dimension bien réelle ! C’est le début d’une épopée qui fait la part belle aux malentendus et aux méprises multiples !


Avis Manga : The Eminence in Shadow - Tomes 1 et 2


La série « The Eminence in Shadow » entend bien faire parler d’elle en ce début d’année, avec la sortie simultanée de ses 2 premiers volumes. L’isekai a le vent en poupe, surtout chez l’éditeur Doki-Doki, et après avoir découvert ce premier tome, nous restons sur une bonne impression. Et pourtant, nous avons mis quelques pages avant de nous plonger pleinement dans le récit, malgré un début qui présente notre nouveaux héros, un jeune homme qui souhaite faire partie des Éminences de l’ombre, « des personnages mystérieux qui influencent le cours des événements depuis les coulisses et qui possèdent d’incroyables pouvoirs. » Mais Cid, c’est son nom, va se retrouver propulsé dans un monde parallèle, ce qui va lui permettre de réellement atteindre ses objectifs. On découvre donc toutes ses petites manigances pour recruter des agents, des jeunes femmes à qui il fait gober ses mensonges pour qu’elles puissent coopérer avec lui. « Soyez créatif et imaginez le plus improbable des scénarios, vous serez agréablement surpris par la crédulité de vos proches ». Il règne un petit côté « méta » plutôt intéressant (voire même parfois parodique) dans le récit, principalement dans la façon dont Cid s’approprie les codes de ce nouvel univers (et la façon dont il le rejoint par exemple). Mais ce lot de mensonges et de manipulations, envers des femmes principalement, pourra déranger lors de la lecture. C’est peut-être ce qui nous a gêné durant les premières pages. Mais rassurez-vous, car le scénario réserve une petite surprise, et Cid va se retrouver à son tour manipulé par une Princesse qui compte bien profiter de la situation.

Ce premier tome laisse donc une bonne impression, avec son ton parfois décalé et un humour qui commence à faire mouche à environ la moitié de la lecture. Les personnages commencent doucement à être développés, tout comme les différents enjeux. Ce démarrage est au final plutôt bon, et propose quelques visuels franchement jolis. Le style reste classique, notamment au niveau des visages, et il manque quelques décors pour donner un peu plus d’ampleur à l’ensemble, mais le résultat reste bon. On attend néanmoins un peu plus de dynamisme pour la suite, dont nous allons vous parler sans plus attendre.


A lire également : 


The Eminence in Shadow – Tome 2 : vous l’avez compris en découvrant notre article, nul besoin d’attendre pour découvrir ce tome 2, sorti en même temps que le premier. Et c’est une excellent chose, car ce tome 2 s’avère plus dynamique et profite des bases précédemment posées. On retrouve donc notre héros Cid et la princesse Alexia, victime d’un enlèvement. Une trahison est au programme, mais nous vous laissons découvrir de qui il s’agit. Cid, en mode Eminence de l’Ombre (il se fait appeler Shadow), va s’introduire dans le repaire de l’Ordre de Diabolos pour la secourir et montrer toute l’étendue de sa puissance. Ca bouge bien dès les premières pages de ce tome 2, qui n’hésitent pas à faire couler le sang. Le lore se développe également, avec l’arrivée de nouveaux personnages, et pas mal d’explications sur les différentes factions, bonnes comme mauvaises. La grande sœur d’Alexia, qui fait partie de la garde royale, a elle aussi son importance dans le récit. Et il ne faut pas oublier toutes les alliées de Cid, qui continuent à faire grandir l’organisation. Cid lui-même ne semble pas au courant de l’ampleur que prend son groupe.

Le récit gagne donc clairement en intérêt dans ce tome 2, qui fait souvent preuve d’une certaine classe, que l’on parle du découpage, plus recherché, ou des dessins. Nous avons trouvé les visages plus expressifs, et la présence de scènes d’action permet à Anri Sakano de se lâcher un peu et de balancer de bonnes grosses attaques visuellement classes. Alors que le premier tome a mis quelques pages à nous accrocher totalement, cette suite monte d’un cran et s’avère plus percutante. C’est de bonne augure pour la suite, et prouve que la sortie des 2 premiers tomes en simultanée était une excellente idée de la part de l’éditeur !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.