TEST : Dynasty Warriors 9 Empires (version PS4 mise à niveau sur PS5)

Le duo Omega Force / Koei Tecmo n’a pas tardé à faire parler de lui en cette année 2022 ! Ce 15 février est en effet sorti Dynasty Warriors 9 Empires, nouvel opus de la saga qui compte bien faire oublier le décevant monde ouvert de Dynasty Warriors 9, en lui insufflant l’aspect stratégique des déclinaisons Empires. Nous avons eu la chance de recevoir le jeu dans sa version PS4, et il est temps de vous donner notre avis.


TEST : Dynasty Warriors 9 Empires (version PS4 mise à niveau sur PS5) lageekroomPour être tout à fait transparents avec vous, nous avons reçu le jeu quelques jours avant sa sortie. Mais la mise à niveau gratuite vers la version PS5 n’étant pas encore disponible, nous avons attendu la sortie du jeu avant de la lancer. Nous aurions pu le démarrer dans sa version PS4 dans un premier temps, mais l’absence de transfert de sauvegarde est clairement gênant, et nous avons préféré patienter. Sachez en effet que la version PS5 est indépendante (nouvelle sauvegarde, nouvelle ligne de trophées), et que c’est celle-ci que nous avons lancée.


TEST : Dynasty Warriors 9 Empires (version PS4 mise à niveau sur PS5) lageekroom


Comme nous le disions dans notre introduction, le monde ouvert plus que moyen de Dynasty Warriors 9 n’est plus qu’un lointain souvenir. On retrouve dans cette déclinaison Empire des zones plus cloisonnées, ce qui est clairement une bonne nouvelle. L’open world à toutes les sauces, non merci. Evacuons tout de suite le cas des graphismes : Dynasty Warriors 9 Empires est daté visuellement, et souffre de problèmes techniques vraiment gênants. Alors que le dernier Samurai Warriors proposait des visuels plutôt chouettes en cel-shading, ce nouveau Dynasty Warriors retourne dans ses travers. Ennemis clonés jusqu’à l’écœurement, aliasing, bugs de collision, caméra qui part parfois en vrille, écran surchargé, animations raides : le jeu est assez repoussant au premier abord, malgré une belle direction artistique et des visages et costumes très réussis. Pire, malgré la présence d’un mode performance améliorant le framerate, un énorme tearing (déchirement horizontal de l’image) est présent.


TEST : Dynasty Warriors 9 Empires (version PS4 mise à niveau sur PS5) lageekroom


Oui, le jeu a des allures d’un titre PS3, mais il serait dommage de s’arrêter à ça. La force du titre réside en effet dans la densité de son contenu. Après avoir choisi ou créé de toutes pièces un officier (il y en a 94 ainsi qu’un éditeur assez cool et complet), plusieurs scénarios s’offrent à vous. Le but ? Réécrire l’histoire des Trois Royaumes en allant éclater des milliers d’ennemis pour assiéger leurs forteresses. Oui, ça bastonne à fond, comme toujours avec les jeux du genre, avec un gameplay facile à prendre en main et plus complet qu’il n’en a l’air. En plus des attaques habituelles, votre héros ou héroïne pourra utiliser des attaques spéciales visuellement jouissives et mettre en place des plans secrets. Ces plans pourront être activés durant la bataille et permettront de renverser les situations (boost de vie, attaques spéciales, coordination de l’armée) : plus vous aurez d’officiés alliés à vos côtés, et plus la fréquence de proposition de ces plans sera élevée, boostant par la même occasion les bonus obtenus en fin de mission. Dynasty Warriors 9 Empires n’est donc pas aussi bourrin qu’il n’en a l’air, et le champ de bataille sera l’occasion de mettre en place les stratégies nécessaires au but ultime : défoncer la porte de la forteresse et l’envahir. Les artefacts de gemmes seront également importants car ils confèrent aux officiers pas mal de puissance, dont l’utilisation de dégâts élémentaires.


TEST : Dynasty Warriors 9 Empires (version PS4 mise à niveau sur PS5) lageekroom


Mais au delà de l’action, c’est la stratégie qui est à prendre en compte. Gestion et stratégie sont en effet des éléments capitaux pour étendre votre puissance, avec objectifs d’invasion et politiques à prévoir lors du conseil de guerre. Aider votre seigneur, le trahir, gérer les armées, les ressources, piller les paysans, intervenir durant les conseils, envahir un territoire ou défendre ceux que l’on possède déjà, recruter des officier : la liste des choses à faire est longue. Les joueurs découvrant le genre pour la première fois seront perdus, mais on se fait rapidement aux différents menus, que l’on parle des relations entre les personnages, des invasions à gérer ou encore de l’évolution de son personnage. Il sera même possible, après avoir atteint un certain rang (en gagnant du mérite notamment, après avoir envahi des territoires), de proposer d’autres objectifs de royaume à votre souverain. Ce dernier tranchera ensuite, acceptant ou non vos propositions. Vous trouverez également le mode « se promener », qui permet d’interagir avec des officier alliés et non affiliés en ville. Des points d’action, qui se réinitialisent tous les mois, servent à définir vos différentes décisions.  C’est vraiment complet, et cerise sur le gâteau, traduit en français ! Chaque décision fera évoluer notre personnage, lui attribuant des points de bravoure ou encore de méchanceté, qui pourront impacter les différentes relations. Il ne faudra donc pas foncer tête baissée dans les batailles, et jauger qui attaquer et quand défendre, pour que votre royaume se porte le mieux possible. Il est difficile de tout lister tant les possibilités sont nombreuses, et il est franchement accrocheur de les découvrir au fur et à mesure. Et lorsqu’il s’agit de retourner se battre, on retrouve toutes les sensations habituelles du musou, mais également ses défauts.



Dynasty Warriors 9 est un jeu accrocheur, aussi défoulant que complet. Les scénarios sont variés, l’action est au rendez-vous, l’aspect stratégique est riche et on prend plaisir à mettre des plans en place pour dominer le royaume avant d’aller botter les miches de milliers de soldats. On retrouve les mécaniques du genre et un gameplay facile à prendre en main, l’immersion étant renforcée par la bande-son et les sous-titres français. Mais malgré toutes ses qualités, le titre d’Omega Force reste un jeu de niche, assez semblable à son prédécesseur (pas sûr que les joueurs ayant passé des dizaines d’heures sur l’ancien opus revienne sur celui-ci, au final assez répétitif), et surtout très en retard visuellement. Il faudra faire avec la caméra un peu fofolle, du tearing et des graphismes et animations dignes d’une PS3 (et encore), ce qui pourra freiner une partie des joueurs. Malgré ces défauts inhérents à la série, le plaisir est là et la durée de vie est excellente, et il serait dommage de passer à côté si on aime le genre. Attention toutefois, nous trouvons le prix de vente un peu cher, le jeu étant proposé aux alentours de 60 euros. Nous vous conseillons d’attendre un peu si vous hésitez à franchir le pas. 


Les +

  • au revoir l’open world de Dynasty Warriors 9
  • scénarios nombreux et complets
  • les parties action, toujours aussi défoulantes
  • gameplay facile à prendre en main
  • la modélisation des officiers
  • textes en français
  • la bande-son
  • l’aspect stratégique bien développé
  • concept véritablement accrocheur…

Les – 

  • … malgré une certaine répétitivité
  • les habitués ne seront que peu surpris
  • visuellement bien moche
  • blindé de défauts techniques (tearing, aliasing, bugs de collision)
  • la caméra, capricieuse
  • temps de chargement nombreux, même en version PS5
  • vendu un peu cher

Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.