TEST : MotoGP 22, on reprend la compétition sur PS5 !

Quelques semaines après le cinquième opus de Monster Energy Supercross – The Official Videogame (testé sur le blog à cette adresse), l’éditeur Milestone remet ça avec son autre licence phare et le tout dernier opus de MotoGP ! Cette édition 2022 compte bien reprendre les bases solides de l’opus précédent, en y ajoutant un mode de jeu plutôt attendu de notre côté : le mode NINE Saison 2009. Le résultat est-il à la hauteur de nos attentes ? C’est ce que nous allons voir !


TEST : MotoGP 22, on reprend la compétition sur PS5 ! lageekroomOn ne le dira jamais assez : si vous débutez dans le genre avec ce MotoGP 22, un passage par les différents didacticiels est clairement obligatoire. En plus de vous proposer de vous familiariser avec les commandes de base de la moto, ces différentes séances (de base ou avancées) permettent par exemple d’apprendre à gérer l’accélérateur pour prendre les meilleures trajectoires, de s’approprier le système de pénalité, de tirer parti de l’aspiration des adversaires, ou encore de gérer ses pneus, le contrôle électronique FM (frein moteur) ou anti-weelie. Rassurez-vous si vous avez du mal, de nombreux réglages sont possibles pour progresser en douceur, même si le challenge reste globalement corsé. Le jeu se permet malgré tout d’analyser votre façon de jouer, et le Riding Analysis vous propose (et vous conseille) l’activation de certains paramètres (via des messages qui s’afficheront à l’écran à la fin des courses). Autre coup de pouce bienvenu : la MotoGP Academy, un mode de jeu dans lequel le joueur peut parcourir les secteurs précis de certains circuits pour s’améliorer.


TEST : MotoGP 22, on reprend la compétition sur PS5 ! lageekroom


Niveau contenu, MotoGP 22 propose les modes habituels (grand prix, championnat, contre-la-montre), mais surtout un mode inédit baptisé NINE Saison 2009, qui s’avère être une excellente surprise et un argument intéressant pour les possesseurs de l’épisode précédent (nous y reviendrons un peu plus tard). On retrouve également les habituelles personnalisations (pilotes, casques, stickers) et le mode carrière, qui permet aux joueurs de créer une nouvelle équipe ou d’en rejoindre une. Il est possible de partir de rien, en créant une équipe junior en catégorie Moto2 ou Moto3 et en sélectionnant un sponsor et en recrutant un responsable d’équipe, un directeur technique et au moins un pilote. Ce mode carrière s’avère assez classique mais efficace, et donne envie d’approfondir l’expérience, en gérant son équipe de recherche et développement tout en améliorant ses bécanes. Le gameplay du jeu est très accrocheur, et propose une grosse marge de progression. On sent bien le poids de la moto, notamment dans les virages et les accélérations, et les chutes sont fréquentes durant les premières courses. Les sensations sont excellentes, principalement en optant pour la vue guidon, et le sound design n’est pas en reste. Ce ressenti est également amplifié par les vibrations de la DualSense de la PlayStation 5, une manette que les développeurs de Milestone maitrisent bien depuis quelques jeux déjà. Les vibrations sont précises, et les gâchettes font aussi leur job. Niveau sensations, c’est donc du tout bon, et l’IA plutôt réussie de vos adversaires renforce l’immersion. Nous avons néanmoins désactivé l’option qui consiste à rejoindre sa moto en courant suite à un accrochage. C’est davantage contraignant et pénalisant qu’autre chose, même si le soucis de réalisme est à saluer. Les développeurs proposent également des suspensions améliorées pour offrir un meilleur ressenti lors des virages et un comportement plus réaliste des pneus. Sur ce dernier point, nous n’avons pas vu une grande différence par rapport à l’édition précédente.


TEST : MotoGP 22, on reprend la compétition sur PS5 ! lageekroom


Mais revenons-en au mode de jeu qui nous a bien plu : le mode NINE Saison 2009. Sorte de documentaire jouable revenant sur les événements de la saison 2009, le mode NINE regroupe tous les pilotes, motos et circuits de la saison 2009, plus d’une heure de véritables images issues de la saison ponctuées d’histoires, d’anecdotes et d’interviews avec les pilotes de ces courses, ainsi que 39 défis qui reproduisent les moments les plus importants de cette saison (face-à-face avec un adversaire, atteindre une certaine position avant la fin de la course). Ces souvenirs parleront aux connaisseurs de la discipline, leur permettant d’incarner Rossi, Pedrosa, Lorenzo, Stoner et d’autres pilotes légendaires. Du contenu sera également à débloquer en terminant les différents défis, comme des casques ou des livrées spéciales. De quoi prolonger la durée de vie d’un titre déjà suffisamment riche en contenu, et nous devons avouer beaucoup aimer ce genre de défis « scénarisés », qui proposent des objectifs stimulants. Visuellement, MotoGP 22 est de bonne facture, même si l’ensemble commence à vieillir quelque peu. C’est très propre (avec un soin tout particulier apporté aux bécanes et aux pilotes) et surtout fluide (en 60 images par seconde), mais les décors ont pris un petit coup de vieux. Même si on n’y prête pas forcément attention à pleine vitesse, l’ensemble mérite un petit coup de polish, surtout après certains titres de course très chouettes visuellement. On terminera en précisant, et ce sont de très bonnes nouvelles, que le titre permet de jouer en écran partagé, et que la mise à niveau gratuite de PlayStation et le Smart Delivery de la Xbox sont disponibles.



MotoGP 22 fait le job, et propose un contenu intéressant, notamment grâce à l’excellent mode NINE. Le gameplay gagne en précision, et l’IA de bonne facture et les vibrations de la DualSense renforcent l’immersion. Une nouvelle fois, le studio Milestone a fait du bon boulot, mais l’ensemble commence un peu à vieillir visuellement, principalement au niveau des décors. Le prochain opus devrait être l’occasion de changer de moteur graphique, et nous avons hâte d’en découvrir le résultat. 


Les +

  • le contenu, relativement complet
  • le mode NINE, excellent et immersif
  • gameplay réussi
  • les didacticiels et la MotoGP Academy pour aider les débutants…
  • … et ceux qui souhaitent se perfectionner
  • du multi local en écran scindé
  • la DualSense, qui fait le taf
  • l’IA qui tient bien la route
  • propre et fluide (60fps)

Les –

  • mais les décors ont pris un coup de vieux
  • le mode carrière, qui n’évolue que très peu
  • espérons que le prochain opus franchisse un vrai cap (notamment visuel)

Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.