TEST : Twin Mirror (version PS4 testée sur PS5)

Avec des titres tels que Remember Me, Life is Strange ou encore Vampyr, les développeurs de Dontnod Entertainment ont prouvé qu’ils étaient capables de varier les univers et de proposer des histoires accrocheuses. Mais le jeu narratif reste leur marque de fabrique, et nous avons pu découvrir 2 jeux du genre en 2020, Tell me Why et Twin Mirror, le titre qui nous intéresse aujourd’hui. Alors que le jeu refait parler de lui à l’occasion de sa sortie sur Steam, nous nous sommes lancés dans l’aventure (version PS4 testée sur PS5), et il est temps de vous donner notre avis.


TEST : Twin Mirror (version PS4 testée sur PS5) lageekroom blog gamingOui, nous testons le jeu sur le tard, mais il faut avouer que la sortie de Twin Mirror est passée quelque peu inaperçue. On reprochait notamment au jeu d’utiliser la formule narrative du studio jusqu’à ses limites et de ne proposer qu’une courte enquête, et c’est au final un peu le cas. Mais Twin Mirror a des atouts, à commencer par son ambiance et ses graphismes, et le récit que l’on découvre est assez accrocheur. Nous avons certes terminé le jeu en 5h (à savoir qu’on peut le trouver à bas prix aujourd’hui, voire même directement dans le Xbox Game Pass), mais l’expérience a été plus que satisfaisante.


TEST : Twin Mirror (version PS4 testée sur PS5) lageekroom blog gaming


Dans Twin Mirror, on incarne Samuel Higgs, qui est de retour à Basswood, sa ville natale. Son meilleur ami Nick, avec lequel il avait coupé les ponts, est mort dans un accident de voiture. Mais peut-on réellement parler d’accident ? Vous vous en doutez, les événements sont louches et la fille de Nick va faire promettre à Sam d’enquêter sur la mort de son père. Une enquête qui va vous faire rencontrer toute une galerie de personnages, certains ayant un passif avec notre héros, comme son ex petite amie qui avait refusé sa demande en mariage, avant de se mettre en couple avec Nick… Pas facile pour Sam de revenir dans sa ville natale, surtout qu’il fait face à une certaine hostilité de la part de quelques habitants. En effet, Sam avait écrit un article sur la mine locale et les conditions de travail, et cette dernière avait fermé, mettant de nombreuses personnages au chômage. La présence de Sam n’est donc pas très bien vue, mais il n’aura pas le choix, et suite à une veillée funéraire trop arrosée, il va se réveiller dans sa chambre d’hôtel avec un gros mal de tronche mais surtout une chemise ensanglantée dans la baignoire. On retrouve donc la « formule Dontnod », avec des dialogues à choix multiples et un gameplay tout ce qu’il y a de plus minimaliste. On se promène dans une petite partie ouverte de la ville, dans quelques magasins, et on déniche un maximum d’indices pour découvrir ce qui est arrivé à Nick.


TEST : Twin Mirror (version PS4 testée sur PS5) lageekroom blog gaming


Twin Mirror est court, linéaire et classique dans la forme, mais c’est son ambiance qui a su nous embarquer. Rappelant Alan Wake, Twin Peaks voire même Silent Hill, la direction artistique fait le job et l’immersion est immédiate. La gestion de la lumière est au poil, et les différents environnements frôlent parfois le photoréalisme, malgré un poil de flou. En plus de ça, votre personnage est « accompagné » de sa conscience, à l’image de Francis York Morgan dans Deadly Premonition. Cet alter ego vous donne souvent son avis sur la situation, et certaines séquences vous demanderont de faire des choix importants. C’est vraiment bien fichu en termes de narration et de dialogues, et on se demande bien souvent si notre héros n’a pas un peu trop abusé de ses pilules. Sam pourra également se retrouver projeté dans son palais mental, ce qui lui permettra de revivre des souvenirs ou de rassembler des indices pour reconstituer certaines scènes et en comprendre le dénouement. C’est bien fichu également, et l’ambiance devient souvent extrêmement lumineuse… ou pas. Sam va en effet se retrouver confronté à des passages qui mettront son mental à rude épreuve, perdu dans un labyrinthe ou poursuivi par une ombre. On a parfois la sensation de revivre les événements traumatisants de Max Payne. Toutes ces séquences permettent de varier un peu l’expérience, ce qui manquait par exemple cruellement au dernier épisode de Life is Strange (True Colors), trop sage à nos yeux, et qui reprend pas mal de choses de ce Twin Mirror (notamment la petite zone ouverte en centre ville). On terminera avec un mot sur la bande-son, très réussie, qui sait faire frissonner quand il le faut et surtout nous toucher.


TEST : Twin Mirror (version PS4 testée sur PS5) lageekroom blog gaming


Twin Mirror est peut-être arrivé au mauvais moment et n’a pas été très bien reçu par la presse et une partie des joueurs, peut être un peu lassés par ce genre d’expérience narrative. Oui, le jeu est linéaire, propose un rythme lent et se termine en 5h, mais son ambiance est vraiment excellente, tout comme ses graphismes. Malgré quelques grosses ficelles, l’enquête se laisse suivre et rappelle Max Payne, Alan Wake ou encore Deadly Premonition. Il y a pire comme références, et même si Twin Mirror ne marquera pas les joueurs comme les titres précédemment cités, il serait dommage de passer à côté si vous aimez le genre.


TEST : Twin Mirror (version PS4 testée sur PS5) lageekroom blog gaming


Les +

  • belle direction artistique
  • souvent très joli
  • très beaux environnements
  • un chouette travail sur les visages
  • les séquences dans le palais mental
  • ambiance travaillée
  • la bande-son
  • quelques personnages vraiment réussis
  • 5 fins différentes
  • une intrigue accrocheuse

Les –

  • malgré quelques grosses ficelles
  • linéaire
  • gameplay minimaliste
  • durée de vie trop juste (5h)
  • certains personnages en second plan
  • la formule trouve ses limites

Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.