Avis BD Glénat : Le Printemps de Sakura (récit complet)

Disponible le 31 août 2022, « Le Printemps de Sakura » a tout de suite su nous toucher. Par son contexte tout d’abord, mais également par les thèmes qu’il aborde. La jeune Sakura, 8 ans, va quitter Tokyo le temps de quelques semaines pour vivre des moments importants avec une grand-mère qu’elle ne connait que très peu. Des moments simples mais touchants, que nous allons pouvoir partager avec elle. Nous avons eu la chance de recevoir l’ouvrage avec un peu d’avance, et il est temps de vous en parler. 


Avis BD Glénat : Le Printemps de Sakura (récit complet)Synopsis : Sakura, 8 ans vit à Tokyo. Depuis le décès accidentel de sa maman quelques années auparavant, la fillette n’arrive pas à surmonter son chagrin. Obligé de s’absenter quelques semaines pour raisons professionnelles, son papa, français d’origine, décide de la confier à sa grand-mère japonaise. Mais les premiers moments avec cette aïeule vivant de façon traditionnelle au rythme de la nature, plongent l’enfant dans un désarroi encore plus grand ! Pourtant, contre toute attente, ce séjour va profondément transformer Sakura… Le temps d’un printemps auprès de Masumi, aussi douce que joyeuse, la fillette découvrira en elle des ressources insoupçonnées, lui permettant de dépasser le drame, et de s’ouvrir de nouveau à la vie. Cette résurrection passera par l’éveil de ses sens et la découverte de plaisirs simples : la pêche aux coquillages, la saveur des dorayakis, la sensation du sable chaud, le chant des roseaux, les senteurs du jardin, l’air de la mer, les rencontres avec les villageois ou encore la compagnie affectueuse d’un chat l’aideront à passer le cap de la résilience… L’ouvrage est à découvrir sur le site de l’éditeur, à cette adresse.


Avis BD Glénat : Le Printemps de Sakura (récit complet)


Reposant, émouvant, touchant, poétique, mélancolique, les mots qui nous viennent en tête à la fin de la lecture de « Le Printemps de Sakura » sont nombreux. Le roman graphique de Marie Jaffredo, à qui l’on doit « Yuan, journal d’une adoption« , nous emmène aux côtés de Sakura, une fillette de 8 ans qui vit avec son père, français d’origine, à Tokyo. Si ce papa très attentionné fait tout ce qu’il peut pour élever sa fille, jonglant entre son travail très prenant et la vie à la maison, la mère de Sakura lui manque énormément. Cette dernière, et on le découvre dès les premières pages de l’ouvrage (en noir et blanc), est en effet décédée quelques années plus tôt. Le père de Sakura ne lui parle quasiment jamais de sa mère, le sujet étant forcément sensible. Il va devoir s’absenter quelques semaines pour le travail, et alors que Sakura partait habituellement sur Lyon chez ses grands-parents français, elle va cette fois-ci être confiée à sa grand-mère japonaise, qu’elle ne connait que très peu. Forcément, Sakura est inquiète de se rendre chez cette femme qu’elle n’a quasiment jamais vu. Mais après des premiers moments difficiles, la barrière de la langue n’aidant pas (Sakura comprend mal le japonais), la fillette va découvrir un tout nouveau mode de vie, et ce séjour va la faire grandir et la transformer.

« Le Printemps de Sakura » aborde des thèmes difficiles, liés à la perte d’un être cher. Faire le deuil est toujours une épreuve, et encore plus lorsque l’on est enfant. Mais ce temps passé avec sa grand-mère japonaise, dans la demeure où sa mère a grandi, va changer Sakura, et lui faire découvrir des choses qu’elle n’aurait pas soupçonnées. Des petits gestes simples du quotidien, comme faire la cuisine, monter sur le scooter de sa grand-mère pour aller voir des amis, écouter le chant des roseaux, ou encore jouer aux « arbres animés » avec les jeunes enfants du village. N’ayant pas de cinéma à proximité, ces derniers ont trouvé d’autres moyens de se divertir. On s’éloigne de la ville, des tracas du quotidien et de la technologie, pour découvrir une vie simple mais néanmoins riche, et ça fait du bien. Avec Sakura et sa grand-mère, on ne s’ennuie jamais, et on aimerait être à leurs côtés. Tous ces événements font du bien à Sakura, qui n’hésite pas à exprimer ses ressentis et ses émotions dans le journal intime que son père lui a acheté. Elle est parfois triste, mais les mots de sa grand-mère la réconfortent. Penser très fort à ceux qu’on a aimés, écouter la nature, ressentir des émotions grâce aux odeurs, tout ça fait grandir Sakura, qui va même découvrir la floraison des cerisiers.

Souvent contemplatif, l’ouvrage de Marie Jaffredo est également très touchant. Le tout est magnifié par un style doux et léger tout en aquarelle, très immersif. On découvre la nature et les magnifique paysages de ce village de bord de mer avec l’envie de nous y rendre pour nous y ressourcer. Un voyage apaisant, porté par la bienveillance de la grand-mère de Sakura et des gens du village. Les couleurs sont douces, jamais clinquantes, avec des tons souvent chauds qui nous font ressentir la chaleur humaine des différents personnages. L’ensemble est divisé en chapitres, superbement illustrés.


A lire également : 


« Le Printemps de Sakura » est un bel ouvrage, aussi bien visuellement qu’en termes de récit, et à l’image de Sakura, on ressort de cette lecture transformé. La jeune fille, d’abord réticente, va découvrir un nouveau monde et la richesse de la culture asiatique aux côtés de sa grand-mère, très attachante. On vit avec Sakura des moments de bonheur simples, mais ô combien importants. Si vous avez besoin de vous évader de votre quotidien, l’ouvrage de Marie Jaffredo est fait pour vous !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.