Avis Manga Doki-Doki : Chat de Yakuza – Tome 1

Chez Doki-Doki, on aime les chats ! Après « Nyankees » ou encore « La Gameuse et son chat« , place à « Chat de Yakuza », qui comme son nom l’indique, nous invite à découvrir un duo clairement improbable. Abandonné dans la rue dans un carton, Sabu va être recueilli par Jin, un ancien yakuza à l’allure plutôt flippante. Comment ces 2 là vont-ils cohabiter ? C’est ce que nous allons voir avec notre avis sur le tome 1 de la série de Riddle Kamimura, qui sera disponible le 4 mai prochain !


Synopsis : Sabu, un chaton abandonné dans la rue, grelote de froid sous la pluie, quand un jeune homme qui passait par là s’arrête devant lui… Le pauvre minou se croit sauvé, avant de voir que son bienfaiteur… a une vraie dégaine de yakuza ! Et ce qu’il va découvrir par la suite ne va pas du tout, mais alors pas du tout le rassurer ! Que va-t-il advenir de cette petite boule de poil, désormais aux mains de la pègre ?! Un chaton tout mignon et un ex-yakuza ! En voilà, un duo improbable !



Alors qu’il grelote sous la pluie, le pauvre chaton, qui sera nommé Sabu, n’attend qu’une chose : qu’un humain l’emmène avec lui. Mais toutes les personnages qui passent devant lui l’ignorent, sauf une : notre héros de l’histoire, qui n’est autre que Jin, un ex-yakuza. Avec sa dégaine flippante, ses cicatrices et son regard de tueur, Jin terrorise Sabu, qui se demande bien s’il n’aurait pas préféré rester dans la rue. Et pourtant, on comprend rapidement que Jin ne souhaite qu’une chose : chouchouter son nouveau compagnon. Il lui achète de la nourriture, de quoi dormir au chaud ou encore un râpe pour lui caresser la tête et lui rappeler l’aspect rugueux de la langue de sa maman. De quoi prendre soin du petit chat, qui est de son côté toujours aussi apeuré. Sabu est méfiant, et pense que Jin va s’en prendre à lui. Chaque geste d’attention est ressenti comme une menace par le chaton, qui voit le mal partout, file se planquer sous les meubles ou n’hésite pas à mordre son nouveau maître. Patient, Jin ne désespère pas et tente de rassurer Sabu, dont les pensées sont décrites par l’auteur. On se met donc à la place du chat et de ce qu’il ressent, tout en espérant qu’il prenne conscience que Jin ne lui veut aucun mal.

Certaines séquences sont vraiment sympathiques, comme la visite chez le vétérinaire qui terrorise littéralement Sabu. Ou encore lorsque Jin l’emmène chez son boss, ou quand il lui apprend qu’il va travailler pour lui… Un chaton qui travaille pour un yakuza ? Qu’est-ce que c’est que cette histoire ? Sabu va rapidement découvrir ce qui l’attend, et faire la connaissance de ses nouveaux compagnons. « Chat de Yakuza » est la première série de son auteur, et une certaine fraîcheur est au rendez-vous. La narration est fluide, et on enchaîne les différentes séquences rapidement, à l’image de la série « La voie du tablier« , avec un rythme accrocheur. On ne sourit pas à chaque gag, mais l’ensemble se veut au final suffisamment divertissant pour avoir envie d’en découvrir la suite. Contrairement à « La voie du tablier » que nous avons trouvé un peu creux, « Chat de Yakuza » propose un fil conducteur plus intéressant, et l’arrivée de Sabu à son nouveau « travail » promet pas mal de rebondissements. Visuellement, c’est très réussi ! Les bouilles parfois totalement flippées mais également toutes mignonnes de Sabu tranchent avec le regard perçant et froid de Jin. Les visages sont réussis, et le tout est parfaitement lisible et bien découpé.


A lire également :


Ce premier tome de « Chat de Yakuza » est très chouette visuellement et plutôt rythmé. Si tous les gags ne font pas mouche (l’ensemble reste assez léger), la relation naissante et atypique (loin de la complicité habituelle que l’on peut attendre) entre Sabu et Jin se met bien en place, et le fait de découvrir toutes les pensées du chaton est sympathique. Ce premier tome pose également ses bases, et on découvre le nouveau « travail » de Sabu, ainsi que ses nouveaux compagnons. Cela promet, pour la suite, quelques séquences intéressantes !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.