Avis Manga Kazé : Mashle – Tomes 6, 7 et 8

Si vous aimez la patates dans la tronche, vous allez être servi ! Ce n’est pas une, ni deux, mais trois doses de « Mashle » qui vous attendent dans notre article du jour, qui rassemble nos avis sur les tomes 6, 7 et 8 du manga de Hajime Komoto. Baston, punchlines, baston et encore baston sont au programme de ces derniers tomes, disponibles aux éditions Kazé. C’est parti !


Avis Manga Kazé : Mashle – Tomes 6, 7 et 8Synopsis du tome 6 : Mash, accompagné de sa joyeuse bande d’amis, profite des vacances pour se rendre chez son père. Au même moment, un assassin est envoyé à ses trousses pour l’empêcher de participer aux épreuves de sélection. Mais il tombe sur un obstacle de taille : Rayne, l’Élu divin, qui déchaîne ses pouvoirs insondables au cours de l’affrontement ! Bien que la compétition n’ait même pas commencé, l’atmosphère est déjà extrêmement tendue… Mash réussira-t-il à renverser les idées reçues et à se distinguer au cours des épreuves ?


Avis Manga Kazé : Mashle – Tomes 6, 7 et 8


On ne cesse de le répéter : la série « Mashle » monte en puissance tome après tome. Certaines circonstances ont fait que nous nous sommes lancés dans les tomes 6, 7 et 8 à la suite, et au final, c’était du pur plaisir. Enchaîner les tomes sans attendre, c’est clairement un luxe, surtout durant les événements actuels de « Mashle », qui réservent pas mal de surprises. On retrouve le cocktail de la série, qui mélange humour (à base de punchlines bien placées dans ta face et qui font bien souvent sourire) et baston, avec une détail qui a son importance : visuellement, c’est un net cran au dessus des premiers tomes ! Les dessins ont gagné en qualité, les personnages sont davantage charismatiques et les attaques spéciales pètent le feu ! On retrouve toujours certaines expressions faciales en décalage et davantage humoristiques, mais on sent que l’auteur se fait plaisir, et c’est sans doute lié au succès du manga (il dit lui-même que la série devait être courte, en 5 tomes environ, mais qu’elle a été rallongée). Concernant l’humour, nous le trouvons plus fin et mieux adapté aux situations. On reste sur des vannes parfois lourdingues, mais elles passent bien mieux et Mash est souvent drôle, surtout lors de l’épreuve des cristaux dans le tome 6 (sa tête lorsqu’il fait sa boulette est excellente). Et au delà de l’action, énergique et souvent jouissive, et de cet humour qui fonctionne de mieux en mieux, c’est le récit qui monte lui aussi en puissance.

Avec ses personnages de plus en plus nombreux et travaillés, « Mashle » propose un lore intéressant, fortement inspiré de Harry Potter certes, mais qui parvient à apposer sa propre patte ! Les épreuves s’enchaînent, et ces derniers tomes proposent de la baston, quelques énigmes parfois résolues de manière originale, des adversaires quasi invincibles ou insensibles à la douleur, des alliés transformés en nourrissons, des monstres de plus en plus imposants, et cerise sur le gâteau, l’arrivée d’Innocent Zero en personne. L’académie d’Easton est menacée, mais son directeur Wahlberg compte bien montrer de quoi il est capable. Le récit s’emballe, tout comme le rythme, qui ne laisse quasi jamais une seconde de répit. « Mashle » est encore monté en puissance, aussi bien visuellement qu’en termes de narration, et nous avons parcouru ces 3 derniers tomes à la suite sans jamais nous ennuyer.


A lire également : 


« Mashle » est l’exemple même de la série qui gagne en qualité tome après tome (espérons que ça dure !). Après des premiers chapitres juste sympathiques et peinant parfois à nous décrocher un sourire, le manga de Hajime Komoto a su monter en puissance et s’avère aujourd’hui incontournable si on aime le genre. L’humour fonctionne bien, les bastons sont de plus en plus classes, et c’est visuellement très chouette. Après ces 3 tomes découverts à la suite, l’attente va être longue jusqu’au prochain !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.