Avis : Les Histoires de Prince of Persia. Les 1001 vies d’une icône

La saga Prince of Persia occupe une place toute particulière dans notre vie de gamer. C’est sur ordinateur que nous avons découvert le prince pour la toute première fois, à l’époque où il fallait entrer une commande DOS pour lancer le jeu. Certains souvenirs restent vaguent, mais d’autres sont restés ancrés dans notre mémoire, comme les animations incroyables du personnage, les différentes morts qui nous faisaient froid dans le dos, et une difficulté que l’on trouvait, à l’époque, quasi insurmontable. La licence a évolué, est même passée par la case cinéma, mais a disparu depuis 2010 et la sortie de Prince of Persia : Les Sables oubliés. Depuis, c’est la saga Assassin’s Creed qui est sous le feu des projecteurs chez son éditeur Ubisoft, mais le prince va faire son grand retour avec un remake, celui des Sables du temps, déjà repoussé à plusieurs reprises (la qualité graphique de ce remake a pas mal fait parler…). Notre ouvrage du jour est signé Raphaël Lucas et revient donc sur cette saga culte, à travers 192 pages riches en informations. C’est parti pour notre avis !


Avis : Les Histoires de Prince of Persia. Les 1001 vies d'une icône lageekrom Third EditionsDescriptif de l’éditeur : Acrobatique et voltigeur, toujours à deux doigts de choir, Prince of Persia a depuis sa première apparition bousculé les conventions du jeu d’action, lui apportant d’abord une touche cinématographique, puis intégrant des mécaniques de jeu toujours plus révolutionnaires. Best-seller de l’Apple II, de la Super Nintendo et de la PlayStation 2, prête à rejaillir à la faveur d’un remake des Sables du temps – son volet le plus apprécié –, la franchise inventée par Jordan Mechner a devancé les modes, ou les a embrassées pour toujours proposer du nouveau, de l’inattendu, débouchant même sur la création d’Assassin’s Creed. Cet ouvrage, fruit de nombreux entretiens avec les créateurs de la série, retrace le parcours de ce Prince, de ses premiers pas sur ordinateurs à l’orée des années 1990 jusqu’à son adaptation en film en 2010, en passant par plusieurs jeux édités par Ubisoft. L’ouvrage est à découvrir sur le site de l’éditeur, à cette adresse.


Avis : Les Histoires de Prince of Persia. Les 1001 vies d'une icône lageekrom Third Editions


Si vous souhaitez tout savoir sur les débuts de la saga et sa création, on ne peut que vous encourager à découvrir l’ouvrage « La création de Prince of Persia. Carnets de bord de Jordan Mechner 1985-1993 », également disponible chez Third Editions et dont nous avons parlé à cette adresse. Notre ouvrage du jour se veut plus traditionnel, et son auteur Raphaël Lucas a lui aussi déjà sévi chez l’éditeur avec « L’œuvre de Peter Molyneux – Les Trois (Vis)âges d’un créateur » ou encore « La saga Legacy of Kain – Entre Deux Mondes« , deux ouvrages que nous avons également eu la chance de découvrir. Pour en revenir à la saga Prince of Persia, nous devons avouer qu’elle nous manque un peu, et même si nous n’avons pas terminé tous les jeux de la série, certains nous restent en mémoire. Comme nous le disions dans notre introduction, le tout premier jeu a une saveur toute particulière, mais c’est également le cas de Prince of Persia : Les Sables du Temps, sorti en 2003 sur PC, PlayStation 2, Xbox et GameCube. Il y a également eu l’excellent opus PS3/Xbox 360 sorti en 2008 et sobrement intitulé… Prince of Persia. Un épisode qui a divisé, notamment au niveau de son gameplay mais surtout à cause des pratiques plus que limites de son éditeur Ubisoft, qui avait choisi de proposer la fin du jeu en DLC… Une pratique détestable, mais qui, quasi une quinzaine d’années plus tard, pourrait presque sembler anecdotique tant chaque éditeur y est allé de son arnaque (et c’est loin d’être fini). Heureusement, cet opus était somptueux visuellement et proposait une direction artistique atypique et vraiment travaillée !


Avis : Les Histoires de Prince of Persia. Les 1001 vies d'une icône lageekrom Third Editions


Bien entendu, notre ouvrage du jour va revenir sur chaque jeu de la licence, mais également sur la genèse de la série. Le premier chapitre du bouquin s’intitule en effet « Avant le Prince », et revient sur le travail de Jordan Mechner, sa motivation, ses inspirations, ou encore la façon dont Choplifter fut pour lui un déclencheur. Des pages très intéressantes, et qui ne font heureusement pas doublon avec « La création de Prince of Persia. Carnets de bord de Jordan Mechner 1985-1993 », qui optait pour une structure bien différente. Le jeune créateur va apprendre et se perfectionner, épisode après épisode, jusqu’à un véritable tournant dans sa carrière. Car avant le fameux coup de téléphone d’Yves Guillemot, PDG d’un Ubisoft à fond dans les emplettes et qui allait lâcher quasi 44 millions de dollars pour acquérir les 88 propriétés intellectuelles de The Learning Company détenues par Mattel (Prince en Persia en faisait parti), il y a eu l’accident Prince of Persia 3D. Alors au sommet, après 3 succès d’affilée, Jordan Mechner va douter… et se demander si ce nouvel opus ne signe pas la fin de la licence. Prince of Persia 3D est un échec, lourd et pénible à jouer en plus d’être visuellement trop vide. Nous en savons quelque chose, nous l’avons eu sur Dreamcast à sa sortie en 2000. Et puis Ubisoft est arrivé, avec à la clé une trilogie, certes imparfaite (l’épisode L’âme du Guerrier avait clairement divisé à sa sortie), mais qui a su remettre la saga sur de bons rails… avant qu’elle ne disparaisse à nouveau en 2010 après Prince of Persia : Les Sables oubliés.


Avis : Les Histoires de Prince of Persia. Les 1001 vies d'une icône lageekrom Third Editions


Avec « Les Histoires de Prince of Persia. Les 1001 vies d’une icône », Raphaël Lucas a une nouvelle fois réalisé un sacré boulot, livrant un ouvrage riche en infos, en anecdotes et en citations, avec un rythme maîtrisé. Si on aime la licence, c’est clairement passionnant, et jamais barbant, même si quelques chapitres en intéresseront moins certains. Chaque jeu est quoi qu’il en soit décortiqué, et l’auteur revient même sur les différents projets avortés… La licence a laissé sa place à Assassin’s Creed, et on comprend également de quelle manière tout ça s’est « goupillé ». La partie consacrée à l’adaptation cinématographique de l’œuvre de Mechner met d’ailleurs en lumière ce « duel » entre la saga Prince of Persia et Assassin’s Creed. Au final, l’ouvrage édité par Third Editions est une bonne pioche pour les fans de la licence, mais pourra également intéresser celles et ceux qui sont passés à côté. Comme pour chaque ouvrage, l’éditeur propose 2 éditions, la classique (à environ 25 euros), et la First Print, vendue une trentaine d’euros et proposant une couverture inédite.


A lire également :


Jordan Mechner le dit lui-même : « les racines de Prince of Persia sont anciennes, vieilles de milliers d’années. L’attrait pour cet univers des Mille et une nuits, pour ce genre d’histoire, est intemporel ». De nombreuses licences perdurent, génération après génération, tandis que d’autres restent dans les tiroirs, à notre plus grand regret. Le prince reviendra-t-il sur le devant de la scène ? C’est tout ce qu’on lui souhaite, et l’envie est encore plus présente après avoir tourné la dernière page de l’ouvrage de Raphaël Lucas ! 


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.