Avis manga Glénat : After God

Annoncé en février dernier par son éditeur Glénat, « After God » arrive chez nous en cette rentrée 2023, le 6 septembre très précisément. Série toujours en cours au Japon (5 tomes sont disponibles au moment où nous écrivons ces lignes), « After God » est donc entre nos mains, et l’éditeur nous avait mis l’eau à la bouche en annonçant « une œuvre intensément perturbante, mais dont la maestria graphique vous emporte aux frontières des pouvoirs et de la manipulation ». Le pari est-il tenu ? C’est ce que nous allons voir. 


After God - Tome 1Synopsis : Alors que des divinités ont envahi le Japon, la jeune Waka cherche à s’introduire dans cette zone dangereuse de Tokyo, bien décidée à retrouver son amie disparue. Seulement, la jeune fille est habitée par “quelque chose”… S’agit-il du déclencheur de la ruine et de la destruction ? Ou bien est-ce l’arme qui sauvera le monde ? Sumi Eno explore le thème du déicide dans le monde contemporain avec des scènes extraordinairement détaillées et violentes qui sont sa marque de fabrique. Mais elle n’hésite pas non plus à ponctuer son récit de moments plus légers et drôles qui humanisent ses personnages.


Avis manga Glénat : After God tome 1


« Durant ces 20 dernières années, aucune arme n’a touché un Ipo »

Dès les premières cases de ce premier tome, le contexte est posé. L’humanité n’est plus ce qu’elle était, envahie par des divinités. Les zones dangereuses se multiplient, principalement au Japon, lieu où se focalisent les attaques. La jeune Waka cherche à s’introduire dans une zone dangereuse à Tokyo, à la recherche de son amie. Elle va croiser le chemin de Sachiyuki Tokinaga, un chercheur qui étudie les divinités, de vraies calamités impossibles à tuer  (les missiles et les bombes n’ont eu aucun effet). Il tente de la prévenir de ne surtout pas regarder une divinité dans les yeux (sous peine d’être totalement sous son emprise et d’aller jusqu’au suicide, la mort étant rendu attrayante), mais se rend compte qu’elle n’est pas une fille comme les autres. Elle semble avoir des facultés particulières, qu’elle va pouvoir mettre en œuvre face à une mystérieuse femme (très puissante) s’étant rangée du côté des divinités. C’est après ce prologue que Waka va être accueillie dans un institut construit dans les sous-sols de Tokyo, et rencontrer certains des personnages y travaillant. La clé de la survie de l’humanité pourrait être en lien avec Waka, et en particulier ses yeux. Il y a 2 méthodes pour assurer la survie de l’humanité. La première est de fabriquer des armes capables de tuer les divinités. La seconde consiste à mettre au point une technologie permettant de transformer l’être humain pour l’adapter aux divinités.

Les expériences pratiquées à l’institut semblent dépasser certaines limites… Rapidement, on se rend compte que ce premier tome reprend tous les codes du genre, de la jeune femme aux mystérieux pouvoirs à la menace ennemie quasi impossible à éradiquer, en passant par l’institut chargé de lutter contre les divinités. Mais ce sentiment de déjà-vu s’estompe rapidement, car Sumi Eno ajoute ça et là d’intéressantes idées, et propose des personnages variés qui parviennent à se démarquer, à commencer par Nyababa, le matou qui cause, chat androïde à la langue bien pendue. L’aspect religieux est légèrement abordé, et l’apparition des divinités reste pour le moment un mystère. Ce premier tome pose beaucoup de questions, et il nous tarde de découvrir les premiers éléments de réponse. Côté visuel, le coup de crayon est vraiment superbe, avec des illustrations impressionnantes et une violence parfaitement bien dosée. Sumi Eno a également fait un gros travail sur les personnages, certains étant très expressifs. Quelques courtes séquences d’action viennent dynamiser le tout, mais l’important n’est pas là, ce premier tome servant d’exposition. Maintenant que les bases sont posées, le récit va pouvoir monter d’un cran, avec un tome 2 que l’on attendra clairement au tournant à sa sortie en novembre prochain. On vous en reparle !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This function has been disabled for Lageekroom.

error: Content is protected !!