Avis Manga Kazé : Hell’s Paradise – Tome 13 (dernier volume)

C’est avec un petit pincement au cœur que nous démarrons cet article, car c’est du dernier tome de « Hell’s Paradise » dont nous allons vous parler. La série de Yûji Kaku prend donc fin, en attendant son adaptation en anime. Comment Gabimaru et les siens vont-ils stopper Lhien ? Notre héros parviendra-t-il à retrouver sa femme ? C’est ce que nous allons voir (le tout sans spoiler), et on peut vous dire que la bataille va être sanglante !


Avis Manga Kazé : Hell’s Paradise – Tome 13 (dernier volume) critique manga lageekroomSynopsis : Lhien navigue vers le Japon pour mettre son plan funeste à exécution. Mais grâce au sacrifice de Mei, Gabimaru et Sagiri ont une dernière chance de l’arrêter. Se jetant à corps perdu dans la bataille, les survivants lancent un ultime assaut contre le plus puissant des Tensen. Au terme d’une odyssée sanglante à travers un univers aussi paradisiaque en apparence que ténébreux en profondeur, les ennemis d’hier sont désormais unis. Sonne l’heure du dénouement pour le plus puissant des shinobis, véritable Ulysse naufragé sur une île infernale et prêt à tous les sacrifices pour retrouver sa bien-aimée…


Avis Manga Kazé : Hell’s Paradise – Tome 13 (dernier volume) critique manga lageekroom


Avec son parfait cocktail d’action, d’émotion et de violence, « Hell’s Paradise » a su nous convaincre dès son premier tome, paru en mars 2019. Que le temps passe vite, et on peut dire que l’épopée de Gabimaru n’a pas été de tout repos. L’histoire touche donc à sa fin, et la tension est à son comble. Lhien compte bien se rendre au Japon pour l’envahir et ressusciter son mari Xu Fu. Bien évidemment, Gabimaru et ses amis comptent l’en empêcher, mais comment vaincre un ennemi quasi immortel ? Trouver le point faible de Lhien ne sera pas une mince affaire, et tous nos héros (ou presque, certains préférant boire de l’alcool dans leur coin, persuadés que tout ça est inutile) vont lancer des attaques coordonnées pour tenter d’affaiblir l’ennemi. Toutes les dernières forces sont jetées dans la bataille, et il en résulte un combat acharné, dynamique, violent, mais surtout haletant. On a peur pour nos héros, pour Sagiri en particulier, car nous aimons beaucoup ce personnage, une nouvelle fois bien développé et mis en avant dans ce tome. « Force, faiblesse, doute, voilà ce qui me définit« , dit-elle avant de se lancer à l’assaut de Lhien. Une femme forte, qui a toujours su trouver sa place tout au long de la série. Mais tout n’est pas que violence, et c’est bien le thème de l’amour qui ressort de ce dernier tome. L’amour de Gabimaru envers sa femme, qu’il souhaite à tout prix retrouver, mais surtout l’amour de Lhien envers Xu Fu, qu’elle a accompagné jusqu’à son dernier jour. La fin justifie-t-elle les moyens ? Ce sentiment si fort fait parfois faire des choses insensées… L’émotion est une nouvelle fois au rendez-vous, et certaines séquences sont vraiment très accrocheuses.

Ce tome 13 est vraiment intense, et dose parfaitement son action pour ne pas terminer son récit en vulgaire baston qui pencherait vers du grand n’importe quoi. Au contraire, tout est parfaitement calibré, et seuls les dessins sont parfois inégaux. Alors attention, l’ensemble est clairement très bon, avec des illustrations détaillées, des personnages superbement mis en valeur et une mise en scène qui tabasse. Mais certains chapitres sont un peu en dessous, notamment au niveau des visages, comme si Yûji Kaku avait du les terminer à la hâte. Rien de méchant, rassurez-vous, et le tout reste de belle qualité.


A lire également :


Terminer une œuvre est toujours un exercice délicat, mais « Hell’s Paradise » conclut son récit avec réussite. N’attendez pas de révélations de fou dans ce final : Yûji Kaku termine l’histoire de ses personnages avec une certaine simplicité parfois, mais également beaucoup de maîtrise. Ce tome 13 est dynamique, violent, mais surtout touchant, et sait une nouvelle fois mettre ses personnages en valeur. Une conclusion réussie donc, et on peut dire que tous ces héros là vont nous manquer.


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *