Avis Urban Comics : Batman vs Deathstroke

Batman vs Deathstroke : voilà un duel alléchant que nous propose l’éditeur Urban Comics ! Slade Wilson dit Deathstroke, l’ancien soldat surpuissant devenu mercenaire, va se retrouver confronté au milliardaire de Gotham, et ce pour une bonne raison : la paternité de Damian Wayne est en jeu. Ce qui devait commencer comme une simple enquête va rapidement virer au duel sanguinaire entre les 2 personnages. Revenons sur cette histoire prometteuse !


Avis Urban Comics : Batman vs Deathstroke blog jeux video lageekroom Synopsis : Au cours d’une enquête sur le vol de documents illégaux, Batman apprend une terrible nouvelle : Damian ne serait pas son véritable fils. Les tests ADN semblent indiquer qu’un autre redoutable combattant serait son géniteur : Deathstroke, l’exterminateur ! Décontenancé par cette révélation, le Chevalier Noir va devoir retrouver Slade Wilson et le forcer à avouer la vérité sur ce retournement de situation.


Avis Urban Comics : Batman vs Deathstroke blog jeux video lageekroom


Une des banques de Gotham est dévalisée, quoi de plus banal me direz-vous dans la ville du Chevalier Noir ? Seulement voilà, le Commissaire Gordon découvre sur place une lettre adressée à Batman, qui s’empresse de venir sur les lieux. C’est de là que démarre notre improbable histoire, et il faut avouer que ce prétexte est plutôt bien trouvé pour mettre en scène cet affrontement. Batman va donc coller aux basques de Deathstroke et saboter ses missions une à une pour arriver à ses fins. Notez que cet album n’est pas une histoire isolée, mais la suite de la série Deathstroke de Christopher Priest. De ce fait, la narration est parfois complexe et demande une concentration de tous les instants. Nous avons eu besoin, de notre côté, d’une seconde lecture pour bien saisir tous les détails.

Le récit revient donc sur les confrontations entre Deathstroke et Batman, mais pas que… On retrouve également des témoignages de leurs fils Robin et Jericho, et le thème de la paternité est au cœur de notre histoire, tout comme celui de la famille. Etre le fils de Batman est loin d’être facile, et l’exigence de ce dernier pèse sur le pauvre Robin, qui a parfois la sensation de n’être qu’un pion au service du milliardaire. Jericho nous fait quant à lui comprendre que son père est loin de n’être qu’un vulgaire mercenaire. Les 2 héros que sont Batman et Deathstroke ont eux aussi leurs moments de doute (jusqu’à quelle mesure avons-nous le contrôle sur nos enfants ?), et on revient notamment sur les traumatismes de chacun. Tout ceci est maîtrisé par l’auteur, s’avère vraiment accrocheur, et le rythme n’en pâtit pas une seconde. D’une manière générale, le récit se veut dynamique malgré les retours dans le passé, et l’action est également au rendez-vous, donnant lieu à de superbes illustrations. Les visages ne sont pas en reste, avec des expressions détaillées.

Comme nous le précisions précédemment, la narration n’est pas linéaire, malgré un début et une révélation finale. On alterne donc entre le présent, des flashbacks ou encore les vidéos de Robin et Jericho, et le tout n’est pas toujours facile à suivre. Qu’importe, car on se laisse porter par le coup de crayon et le travail sur les personnages ! Le côté enquête et polar noir est également bien présent, avec une ambiance particulière reprenant tous les clichés du genre. Le tout fait parfois un peu déjà-vu, mais rien de bien grave.


A lire également : 


Avec son histoire accrocheuse et sa narration exigeante, Batman vs Deathstroke est une oeuvre qui suscite l’intérêt et parvient à captiver. Le prétexte utilisé pour réunir ces 2 personnages cultes tient debout (l’auteur arrive réellement à nous faire douter), et des thèmes forts sont abordés, révélant des choses capitales sur ces personnages et leurs fils. Nous nous sommes parfois sentis un peu perdus lors de notre première lecture mais avons été portés par des dessins de qualité et des illustrations qui claquent. Si vous rêviez de voir Batman et Deathstroke se tirer la bourre, vous êtes au bon endroit !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *