TEST : Mortal Kombat 11 – Aftermath, l’histoire continue

Vous pensiez en avoir terminé avec l’histoire de Mortal Kombat ? Vous vous trompiez ! Après l’ajout de nouveaux personnages via un Kombat Pack bien sympathique, le jeu de NetherRealm Studios fait encore parler de lui avec sa mise à jour « Aftermath », qui ajoute des combattants inédits mais surtout prolonge le mode histoire, qui reprend donc au chapitre 13. Vendue une quarantaine d’euros, cette extension vaut-elle son prix ?


TEST : Mortal Kombat 11 - Aftermath, l'histoire continueNous adorons Mortal Kombat 11, et se replonger dans son mode histoire est un réel plaisir. Mais revenons un instant sur les différents tarifs des éditions proposées. L’extension Aftermath est vendue très exactement 39,99€, et il vous faudra rajouter 10€ si vous souhaitez disposer du premier Kombat Pack. Enfin, une édition « complète » est disponible, incluant le jeu, les neuf nouveaux personnages et 25 skins pour 59,99 €. Il est quand même dommage de ne pas avoir offert le Kombat Pack pour l’achat d’Aftermath… Concrètement, que donne cette suite du mode histoire ? Attention spoilers : on retrouve l’ami Liu Kang, désormais gardien du temps et protecteur de l’Earthrealm, qui a mis un sacré bordel dans le continuum espace-temps. Le seul moyen d’arranger ça et de voyager une nouvelle fois dans le temps pour mettre la main sur la couronne de Kronika avant qu’elle ne soit détruite. Trois guerriers vont se charger de cette mission : Nightwolf, Fujin et ce salopiot de Shang Tsung ! Les développeurs s’amusent donc une nouvelle fois à nous faire remonter dans le passé pour revivre des scènes sous un autre angle, en faisant bien attention de ne pas mettre encore plus le bazar ! Ces nouveaux chapitres sont vraiment excellents et la mise en scène est toujours aussi soignée. Les cinématiques sont de toute beauté et le rythme ne faiblit pas, les transitions entre les cut-scenes et les combats étant juste parfaites. Attention toutefois, le tout reste bien court : nous avons mis 2h30 (dont la moitié de cinématiques) pour terminer ces chapitres supplémentaires, nous menant vers un choix final capital. C’était cool, violent et intense, mais c’est passé trop vite ! Petit bémol néanmoins concernant la partie sonore : le mixage fait parfois des siennes et certaines répliques sont plus fortes que d’autres, ce qui est un peu dérangeant. Le gameplay reste quant à lui inchangé.


TEST : Mortal Kombat 11 - Aftermath, l'histoire continue lageekroom blog gaming


A cela viennent donc s’ajouter 3 nouveaux combattants : Fujin, Sheeva et RoboCop. Si ce dernier propose un gameplay un peu rigide mais une grosse puissance de feu (le personnage a l’apparence et la voix de Peter Weller), Fujin est nettement plus nerveux à jouer et enchaîne les combos avec une sacrée classe. Sheeva se situe entre les 2, avec une puissance de frappe élevée mais tempérée par des coups qui manquent de portée. Ces personnages sont superbes graphiquement, et les détails sont nombreux. Les fatalities, elles, sont toujours aussi cradingues ! On notera également l’ajout de 4 stages supplémentaires et de packs de costumes, sans oublier les excellentes Friendship, disponibles également pour les joueurs possédant le jeu de base ! Le plaisir de se replonger dans le mode histoire de Mortal Kombat est bel et bien là, et le tout est une nouvelle fois superbe visuellement et très soigné en terme de mise en scène. Mais malgré ces 2h30 supplémentaires et la présence de nouveaux stages et de 3 combattants inédits, il faut avouer que les 40€ demandés sont un peu élevés… Certes, du contenu gratuit est également proposé pour tous les joueurs, mais un montant de 25€ aurait été à nos yeux plus acceptable. Nous vous conseillons donc d’attendre une baisse de prix, mais dès que ce sera le cas, foncez, car c’est toujours aussi bon !


TEST : Mortal Kombat 11 - Aftermath, l'histoire continue lageekroom blog gaming


Notre test complet de Mortal Kombat 11


Mortal Kombat 11 fait beaucoup parler de lui depuis quelques mois, et les vidéos de présentation des personnages sont nombreuses. Nous avons évité de tout regarder pour ne pas gâcher toutes les surprises (même si quelques trailers ont été présentés sur le blog) et découvrir le jeu par nous-même. Le contenu du jeu est, une nouvelle fois, très riche ! N’hésitez pas à faire un petit tour par les didacticiels très complets de cet épisode. On a tendance à les mettre de côté, mais ces tutos sont bien foutus et vous en apprendront beaucoup sur la prise en main du titre et son gameplay. Oui, cet épisode est beaucoup plus technique et moins bourrin, et taper sans relâche sur les boutons d’attaque ne mènera souvent à rien. Dans un premier temps, c’est le mode histoire que nous avons lancé, histoire de voir à quoi il ressemblait. Environ 5h30 plus tard, nous l’avons terminé sans avoir vu le temps passer !


TEST : Mortal Kombat 11 - Aftermath, l'histoire continue lageekroom blog gaming


Divisé en chapitres, le mode story de cet épisode est vraiment accrocheur et bien cool, comme ce film d’action franchement sympa que l’on regarde entre potes. Une sorte de plaisir coupable, étonnement travaillé et bien mis en scène. Après tout le bordel mis par les épisodes précédents, la solution du voyage dans le temps a été choisie (décidément…), et donne lieu à des situations cocasses et pleines d’humour, notamment lorsque Johnny Cage fait la connaissance de son double du passé encore bien immature. La mise en scène est excellente et les transitions vers les combats ultra fluides. Certaines séquences vous demanderont même de choisir entre 2 personnages, votre binôme s’occupant du coup d’un autre adversaire. L’action est riche et la réalisation graphique rend le tout hyper agréable à regarder. C’est beau, ça pète dans tous les sens, et on retrouve des personnages cultes de la saga. On pourra même commencer par le mode histoire afin de bien prendre en main les personnages, avant de se lancer dans des défis plus complexes !

Les menus du jeu sont simples et efficaces, et les développeurs ont grandement développé la customisations des personnages. De nombreux éléments esthétiques sont à débloquer, mais pas que… Et le joueur pourra choisir les introductions des personnages avant le combat ou encore utiliser des items à dénicher dans la Krypte. Oui, la Krypte est de retour, et se présente sous la forme d’un jeu d’aventure. Vous y dirigez votre personnage dans le temple de Shang Tsung, à la recherche d’objets spéciaux pour progresser dans les décors et découvrir de nouvelles zones, en utilisant par exemple le bandeau de Kenshi pour découvrir des endroits secrets. Evidemment, de très nombreux coffres et autres bonus sont à débloquer, moyennant quelques milliers de pièces durement gagnées pendant les combats. C’est dans la Krypte que vous allez débloquer la plupart des bonus : nouvelles intros, provocations, fatalities, brutalities, concept arts ou encore musiques. Laissez-nous vous dire que allez y passer un sacret paquet d’heures pour tout débloquer. Cerise sur le gâteau, les graphismes sont une nouvelles fois très réussis, et proposent de superbes effets de lumière et des textures qui claquent. La partie technique n’est que rarement prise en défaut, et seule la caméra posera quelques petits soucis de lisibilité, surtout en cas de sprint du personnage.

Mais ce n’est pas tout, et en plus de l’histoire principale et de la Krypte ultra riche s’ajoutent les Tours du Temps, qui proposeront des défis temporaires amenés à être renouvelés, et des Tours plus classiques, à l’ancienne, ou il faudra enchaîner les combats. Plus ou moins longues (voire infinies), ces ascensions et enchaînement de matchs permettront également de gagner divers bonus pour vos personnages. Il ne faudra donc pas les négliger, et leur niveau montera en difficulté avec le temps. Il faudra s’accrocher, et les heures passées dans le mode histoire et les didacticiels commenceront à payer. En effet, comme nous le disions précédemment, ce Mortal Kombat est loin d’être bourrin, malgré les apparences. Le jeu est plus technique, et les combos font la loi. On ne peut plus sprinter, et le positionnement a son importance. Il ne faudra pas lancer un enchaînement bêtement si vous êtes trop loin de votre adversaire ou le contre risque de faire bien mal. Idem pour les sauts, qu’il faudra gérer correctement pour ne pas se prendre un bon uppercut des familles dans la mâchoire. On notera également que l’écran de sélection de personnages ne propose au départ que deux variantes pour chacun d’eux, contre trois dans l’opus précédent. Avec ce rythme plus « posé », les combats gagnent en tacticité et en lisibilité. Pas de panique, on reste dans du Mortal Kombat et les débutants prendront eux-aussi leur pied ! En ligne, c’est une autre histoire, et le niveau est clairement élevé. Certains joueurs sont déjà ultra chauds et risqueraient bien de vous enchaîner à l’ancienne, sans vous laisser toucher le sol. Il faudra de la patience, mais surtout beaucoup d’entraînement, la courbe de progression étant bien présente !


TEST : Mortal Kombat 11 - Aftermath, l'histoire continue lageekroom blog gaming


L’aspect gore et sanglant du jeu a été mis en avant pendant sa promotion, et il faut avouer que les développeurs sont allés hyper loin. On saluera tout d’abord leur imagination débordante : certaines fatalities sont vraiment surprenantes, et la violence n’a quasi plus de limite. Boyaux qui se déversent au sol, têtes coupées, bras arrachés, dents qui volent, visages écrasés dans de l’acide, cerveaux extraits de la boite crânienne pour être dévorés : tout y est, et le côté réaliste est tel que le jeu ne sera pas à mettre entre toutes les mains. Les coups spéciaux sont nombreux, les fatalities et brutalities font voler les chicots et les yeux, et le Fatal Blow en rajoute une couche en terme de mise en scène. Les X-Ray de l’épisode précédent ont disparu, et le Fatal Blow ne se déclenche pas en remplissant une jauge mais lorsque votre santé atteint un seuil critique. Cette attaque ultra violente permet donc de renverser un combat mal engagé. C’est cool pour celui qui l’utilise mais forcément frustrant pour la victime ! Un système que nous avons apprécié et qui oblige le joueur à être constamment au taquet, pour encore plus de tension ! Une nouvelle fois, on saluera la réalisation graphique du titre de NetherRealm Studios. Mortal Kombat 11 est superbe, fluide, et bourré d’effets graphiques à tomber ! Même les interactions avec les décors (choper la tête de son adversaire pour la planter dans un élément du décor par exemple) claquent à mort, et les détails sont nombreux. Le sang gicle exagérément mais s’avère vraiment beau, les personnages sont bourrés de détails, leurs visages sont presque photo réalistes (Liu Kang, Kitana), et seule une petite raideur dans les animations pourra chagriner le joueur pointilleux. Chaque environnement affiche son ambiance (bien souvent sombre et glauque) et les textures sont belles à pleurer, comme par exemple dans l’Antre de Goro. Mortal Kombat 11 est un des plus beaux de combat de tous les temps, si ce n’est le plus beau, et un cap a été franchi. Rejouer (aux pourtant excellents) SoulCalibut VI ou Tekken 7 dans la foulée pique clairement les yeux. Encore une fois, même si nous sommes très clients de cette violence exagérée, elle ne sera pas à mettre entre toutes les mains. Le jeu reste parfois franchement dégueu, et ce gore à outrance pourra déplaire, c’est une certitude.


A lire également : 


Nous l’attendions avec impatience, et nous ne sommes pas déçus ! Même si le mode histoire de ce Mortal Kombat 11 est trop court à nos yeux, il reste excellent, fun, et bien mis en scène, le tout en français s’il vous plait. Le contenu du jeu est en tout cas riche et varié, et il y en aura pour tout le monde. On pourra se contenter d’enchaîner les matchs contre l’IA, jouer en ligne, participer à de nombreux défis, des tournois, et customiser ses personnages. La violence est là, visuellement ultra réaliste, mais le jeu s’avère plus technique qu’attendu, et les combats sont plus posés et plus lisibles. Les développeurs se remettent en question d’épisode en épisode et tentent à chaque fois d’apporter des nouveautés et des améliorations, et ça fonctionne ! Mortal Kombat 11 est sublime graphiquement (testé sur Xbox One X pour la précision, avec des temps de chargement ultra courts), mais il faut avouer que sa violence va parfois loin, et pourra en dégoûter certains. Chaque nouvelle fatality est une ode aux tripes et à la violence, et l’imagination des développeurs ferait presque peur. Les gars, va falloir penser à consulter !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *