TEST : The Quarry, le digne successeur d’Until Dawn ?

Tout amateur de jeu d’horreur narratif qui se respecte a forcément mis la main sur une des productions de Supermassive Games ! Les développeurs anglais se sont en effet spécialisés, depuis quelques années maintenant et l’excellent Until Dawn, dans les films d’horreur interactifs. Un genre que nous aimons beaucoup, qui montre certes de grosses limites en termes de gameplay, mais qui parvient souvent à proposer de sacrées ambiances. Alors que la Dark Pictures Anthology va se poursuivre en cette fin d’année en partenariat avec Bandai Namco, c’est l’éditeur 2K qui a passé commande auprès du studio anglais. The Quarry débarque en effet sur nos consoles en ce mois de juin, et nous avons eu la chance de recevoir une version PS5 du jeu afin de vous en parler. C’est parti !


TEST : The Quarry, le digne successeur d'Until Dawn ?Lorsqu’on lance The Quarry, on retrouve cette ambiance slasher des années 80/90 que l’on aime tant. Des moniteurs de colo, un camp de vacances aux sombres secrets, des personnages un peu (beaucoup) perchés, et bien entendu des morts. L’intro du jeu met dans l’ambiance, et on fait la connaissance de Laura et Max, qui se rendent au camp de vacances de Hackett’s Quarry. Après un accident de voiture et la découverte d’une forêt sombre et clairement flippante, le bon vieux flic louche de service fait son apparition. Nous ne vous en dirons pas davantage sur la menace qui plane sur les jeunes héros de notre récit, mais sachez que ça va trancher, et que, comme dans tous les jeux du genre, toutes et tous seront susceptibles de mourir…


TEST : The Quarry, le digne successeur d'Until Dawn ?


The Quarry commence sur de bonnes bases, pose l’ambiance, et propose quelques choix intéressants dans ses dialogues. On est parfois mis sous pression, on se demande si les décisions que l’on prend sont les bonnes, mais on commence à comprendre, depuis le temps, les différentes mécaniques mises en place pour que le récit reste fluide. Le jeu comporte, selon ses développeurs, 186 fins différentes (on en doute…), certaines morts étant plus impactantes que d’autres sur le scénario. Le jeu montre malgré tout certaines limites, comme souvent, et on est loin d’un Detroit Become Human qui change radicalement ses événements en fonctions des choix. The Quarry reste néanmoins immersif, et on se prend rapidement au jeu ! Concernant l’histoire, elle reste assez basique, le but étant de mettre nos personnages dans des situations délicates, voire bien pire. Tirer ou ne pas tirer ? Attaquer ou rester en retrait ? Opter pour un ton neutre ou davantage agressif ? A vous de voir !

On pourrait croire que les clichés habituels sont au rendez-vous (on retrouve le beau gosse de service, l’introverti, la bimbo, l’intello) mais l’écriture est efficace et certains personnages gagnent en consistance chapitre après chapitre. On s’y attache assez facilement, ce qui renforce la crainte de les perdre. Chacun aura ses préféré(e)s, mais il y en a clairement pour tous les goûts. Du côté des antagonistes, c’est très réussi également, avec quelques surprises à la clé. Le casting est vraiment solide, et on retrouve des têtes connues comme David Arquette (Scream), Lance Henriksen (la saga Alien), Ted Raimi (frère de Sam Raimi) ou encore l’excellente Lin Shaye. Les références au cinéma de genre sont nombreuses, mais les amateurs de slasher verront bien souvent les choses venir à des kilomètres. L’ensemble est, on le rappelle, bien écrit, mais les fans du genre ne seront que peu surpris.


TEST : The Quarry, le digne successeur d'Until Dawn ?


The Quarry est un jeu narratif, ou plutôt un film interactif. Concrètement, le titre propose des phases d’exploration, avec quelques collectibles à dénicher (des cartes de tarot semblables aux totems d’Until Dawn, décryptées par une « voyante » entre les chapitres) et différents lieux sont à découvrir. Les interactions restent basiques, tout comme les QTE durant les phases « d’action ». Le jeu est bourré de cinématiques, laissant le joueur passif durant de nombreuses minutes, avant d’éventuelles actions contextuelles. A l’inverse d’Until Dawn, qui proposait des séquences très intenses bourrées de QTE à ne absolument pas louper, l’ensemble est ici très facile. Les QTE sont rares, quasi immanquables, ce qui casse un peu le délire, et fait surtout baisser la tension d’un cran. C’est dommage, car passées les premières de jeu, on se sent moins impliqué et l’horreur passe en second plan, les développeurs ayant également mis de côté les jumpscares habituels, qui nous manqueraient presque pour donner un peu de panache à tout ça.

Le titre manque également de rythme, et on passe parfois des chapitres entiers à dialoguer avec ses compagnons sans réellement être acteur du récit, alors que tout pourra se jouer plus tard en seulement 5 petites minutes. Dommage que le rythme ne soit pas plus soutenu, et surtout mieux maitrisé. Au final, malgré une chouette immersion, ces quelques longueurs pèsent un peu sur le ressenti final. Du côté de la mise en scène, il y a du bon, avec de très chouettes plans de caméra, et du moins bon, avec des enchaînements de séquences pas toujours fluides et quelques faux raccords. On notera que les développeurs retombent parfois dans leurs travers en termes de réactions de personnages. Certaines décisions sont vraiment stupides, ce qui sort un peu de l’histoire.


TEST : The Quarry, le digne successeur d'Until Dawn ?


Après un House of Ashes vraiment superbe visuellement, on n’en attendait pas moins de The Quarry. Et il faut avouer que le jeu est vraiment très beau. Les visages sont sublimes (et notamment les yeux), à une ou deux exceptions près (et des bouches parfois bien trop grandes et mal animées), avec de nombreux détails sur la peau. Certaines personnages sont à la limite du photoréalisme, et les décors ne sont pas en reste. Une belle ambiance se dégage de la forêt ou encore du manoir, avec de superbes effets de lumière. Dommage que les animations restent encore un peu raides (les mouvements étant assez lents et parfois saccadés) et que certains effets, comme l’eau, soient ratés, car l’ensemble est globalement de haut niveau.

Les voix françaises ont quant à elles bénéficié de beaucoup de soin, avec des doubleurs bien connus des cinéphiles ou des amateurs de séries télé. Les musiques ne sont pas en reste, et certaines parviennent à coller le frisson. Attention toutefois, le mixage sonore n’est pas toujours optimal, et certaines répliques sont presque inaudibles. Concernant la durée de vie, il faudra compter une petite dizaine d’heures pour terminer le jeu une première fois. En plus de pouvoir le recommencer pour tester les différents embranchements, le titre propose un mode cinéma pour ceux qui préfère regarder que jouer (avec le choix du déroulement de l’histoire) ou encore de la coop locale où il faut se passer la manette. La coop en ligne ne devrait plus tarder à arriver.


TEST : The Quarry, le digne successeur d'Until Dawn ?


The Quarry est un titre accrocheur, immersif et souvent très chouette visuellement. L’histoire manque de panache mais se suit néanmoins avec intérêt, et fera plaisir aux amateurs de slashers et de films d’horreur des années 80/90. Mais malgré ses qualités et ses visages souvent proches de la perfection (à une ou deux exceptions près), le studio Supermassive Games retombe dans ses travers. L’ensemble manque de rythme (certains d’entre vous vont clairement s’ennuyer) et propose des chapitres parfois longuets, certains personnages ont des réactions vraiment stupides et les QTE sont trop faciles, ce qui empêche de faire monter la tension d’un cran supplémentaire. Si vous aimez le genre, vous passerez malgré tout un bon moment, mais le jeu reste à nos yeux bien en dessous d’Until Dawn, qui reste la belle surprise inégalée du développeur.


Les +

  • une galerie de personnages réussis
  • l’ambiance slasher des années 80/90
  • très beau visuellement
  • certains visages sont vraiment superbes
  • le casting
  • voix françaises réussies
  • le scénario, qui se laisse suivre avec plaisir

Les –

  • mais qui ne surprendra pas les amateurs du genre
  • un ou deux visages en deçà (problèmes au niveau des bouches)
  • les QTE, trop faciles et sans réelle tension
  • les phases d’exploration, basiques
  • des problèmes de rythme

TEST : The Quarry, le digne successeur d'Until Dawn ?


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.